Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03 janvier 2016

Le choix de la grande distribution

L’enquête publique sur la modification du PLU de Crolles est clôturée. Tous les documents sont en ligne sur le site web de la commune. D’ici un ou deux mois, nous aurons l’avis du commissaire enquêteur.

Le cœur du sujet est l’urbanisme commercial. La municipalité propose d’autoriser l’installation de surfaces commerciales jusqu’à 3000 m2. Vous verrez en pièce jointe l’avis de Trait d’Union (nous proposons un seuil maxi de 1500 m2) et un courrier du maire expliquant pourquoi ce seuil de 3000 m2 a été retenu.

Il y a un débat juridique : quel est le seuil minimum possible tout en respectant l’exigence de compatibilité avec le SCOT ? Il y a surtout un débat politique : que voulons-nous pour la ville et quels moyens nous donnons-nous pour cela ?

Faut-il d’autres grandes surfaces à Crolles ? La municipalité dit Oui, je dis Non.

Casino et voitures.JPG 

A la fin de la campagne électorale 2014, j’avais publié un billet intitulé « Choisir ». C’était l’idée n° 75. La proposition, simple mais qui reste hors d’atteinte à Crolles, était d’organiser la discussion politique autour des alternatives disponibles, des choix possibles : « énoncer les raisons du choix, énoncer et argumenter publiquement les choix possibles, formaliser et diversifier les techniques de choix, rendre visible les processus de choix, maintenir la réversibilité des choix le plus longtemps possible (…) »

Cette problématique du choix est centrale dans le cas présent de la modification du PLU. La municipalité nous explique qu’elle n’a quasiment pas le choix du seuil de 3000 m2 : « la commune s’est attachée à mettre en œuvre le SCOT ». Si le SCOT imposait le PLU, l’enquête publique puis, bientôt, la discussion et le vote en conseil municipal seraient sans objet ! Mais, rassurez-vous, tel n’est pas le cas. Les marges de manœuvre et le pouvoir de choix de la commune en matière d’urbanisme restent considérables. Car la loi impose seulement que le PLU soit compatible avec le POS.

C’est pourquoi, au vu du projet de modification du PLU, nous pouvons dire, écrire et dénoncer que la municipalité fait le choix de favoriser le développement de la grande distribution, sans l'assumer, en s'abritant derrière le SCOT qu'elle a contribué à établir lors du précédent mandat.

Lire la suite

16 décembre 2015

Elections régionales : les résultats à Crolles

La commune avait publié les résultats du premier tour des élections régionales sur son site. Elle ne l'a pas fait à l'issue du second tour. Le Crollois remédie à cette incompréhensible omission !

http://elections.interieur.gouv.fr/regionales-2015/84/8438/8438140.html

Isère - commune de Crolles

Résultats de la commune au 2d tour

 
Liste conduite par Nuances Voix % Inscrits % Exprimés
M. Jean-Jack QUEYRANNE LUG 2 035 31,58 51,38
M. Laurent WAUQUIEZ LUD 1 333 20,69 33,65
M. Christophe BOUDOT LFN 593 9,20 14,97



  Nombre % Inscrits % Votants
Inscrits 6 443    
Abstentions 2 370 36,78  
Votants 4 073 63,22  
Blancs 72 1,12 1,77
Nuls 40 0,62 0,98
Exprimés 3 961 61,48 97,25


En raison des arrondis à la deuxième décimale, la somme des pourcentages peut ne pas être égale à 100%.

Rappel des Résultats de la commune au 1er tour

Liste conduite par Nuances Voix % Inscrits % Exprimés
M. Jean-Jack QUEYRANNE LUG 1 141 17,71 33,72
M. Laurent WAUQUIEZ LUD 848 13,16 25,06
M. Christophe BOUDOT LFN 591 9,17 17,46
M. Jean-Charles KOHLHAAS LVEG 395 6,13 11,67
Mme Cécile CUKIERMAN LCOM 182 2,82 5,38
M. Gerbert RAMBAUD LDLF 91 1,41 2,69
M. Eric LAFOND LDVD 82 1,27 2,42
Mme Chantal GOMEZ LEXG 32 0,50 0,95
M. Alain FÉDÈLE LDIV 22 0,34 0,65



  Nombre % Inscrits % Votants
Inscrits 6 443    
Abstentions 2 961 45,96  
Votants 3 482 54,04  
Blancs 70 1,09 2,01
Nuls 28 0,43 0,80
Exprimés 3 384 52,52 97,19


En raison des arrondis à la deuxième décimale, la somme des pourcentages peut ne pas être égale à 100%.

10 décembre 2015

Carrefour à Crolles : on en sait enfin plus !

Ce n'est pas la commune qui a produit ces détails qu'elle connait par coeur depuis longtemps... même si les élus les ont cachés pendant la réunion publique du 10 novembre dernier !

Le permis de construire a finalement été déposé le 20 novembre. Le projet prévoit la création d'un ensemble commercial de 4 885 m² de surface de vente comportant un magasin à prédominance alimentaire à l'enseigne "Carrefour Market" de 2 900 m² et de 3 cellules commerciales de 1 985 m², respectivement de 356 m², 810 m² et 810 m² spécialisées en équipement de la maison et équipement de la personne.

carrefour.jpg

L'autorisation d'aménagement commercial sera examinée par la commission ad'hoc le 14 janvier prochain, à 15h30 (pour une commission convoquée à 16h00 ;o))

Heureusement, les services de l'Etat sont plus transparents que nos élus !!!
L'information était accessible dans le registre des actes publié aujourd'hui (voir page 67)

J'ouvre les paris : quel sera le vote du représentant de la commune ?

Emmanuel Wormser

16:14 Publié dans Urbanisme | Lien permanent | Commentaires (1) |

05 décembre 2015

Réunion publique sur le PLU de Crolles - 10 novembre 2015

La modification du Plan Local d’Urbanisme, nous l’avions proposée lors de la campagne pour les élections municipales 2014, la voici engagée. L’enquête publique est ouverte depuis ce 30 novembre jusqu’à fin décembre. Pour avoir un avant-goût des intentions de la municipalité, nous étions conviés à une réunion publique le 10 novembre. Je suis arrivé après les préliminaires et, j’imagine, après le mot d’accueil du maire, mais assez tôt pour assister à la présentation et écouter les questions / réponses. Quelques heures auparavant, j’avais lu « Osons, Plaidoyer d’un homme libre », de Nicolas Hulot. J’étais prêt pour participer.

Les élus d’aujourd’hui et d’hier proposent une révision, conscients que leur PLU 2010 mérite ravalement. Très bien. L’objectif est consensuel, comment ne le serait-il pas ? Il s’agit de « Mieux maîtriser l’urbanisme commercial ». Qui serait contre ? Imagine-t-on le maire proposer de « Perdre le contrôle de l’urbanisme … » ?!

Lire la suite

14:18 Publié dans Urbanisme | Lien permanent | Commentaires (0) |

03 décembre 2015

Quand l'introversion de la commune de Crolles fragilise les procédures qu'elle engage

Il était une fois une procédure allégée permettant de faire évoluer le plan d'urbanisme communal en évitant toute concertation préalable. Parce que ce procédé contreviendrait au principe de la participation du public aux décisions ayant une incidence sur l'environnement décrit à l'article 7 de la Charte constitutionnelle de l'environnement, un décret a rendu communicable au public le dossier de modification avant même la tenue de l'enquête.

acheteurs-en-colere_logo.jpgMalgré ces dispositions empreintes de bon sens constituant une garantie pour le public, la commune de Crolles, fidèle au culte qu'elle voue au secret -à ce point d'ailleurs, on peut se demander si un tel comportement ne contrevient pas au principe de laïcité !- n'a communiqué ces documents que... deux jours avant le début de l'enquête publique.

 

Le dernier alinéa de l'article R. 123-9 du Code de l'environnement dispose que "Toute personne peut, sur sa demande et à ses frais, obtenir communication du dossier d'enquête publique auprès de l'autorité compétente pour ouvrir et organiser l'enquête dès la publication de l'arrêté d'ouverture de l'enquête."  

Le 9 novembre dernier, Monsieur le Maire signait un arrêté municipal pour une enquête publique organisée du 30 novembre au 29 décembre 2015 en vue de la modification du plan local d'urbanisme, soit disant pour réguler les grands commerces sur le territoire communal (nous y reviendrons !). Le 13 novembre, je demandais, sur le site de la mairie, que me soit adressé en retour, sous forme numérique par mail ou par mise à disposition sur une plateforme de téléchargement, copie du dossier qui serait soumis à enquête publique.

ET... il a fallu attendre le vendredi 27 novembre pour qu'on m'annonce que les documents réclamés étaient mis à ma disposition à l'accueil sur un CD-ROM. Dès le lundi, les mêmes documents étaient en ligne sur le site de la commune.

Les modalités de cette communication tardive ne peuvent pas être involontaires; elles montrent l'indifférence de la collectivité à l'égard

  • de la participation du public qu'elle a ici rendue impossible avant le démarrage de l'enquête le lundi suivant, a fortiori en refusant une communication par voie électronique malgré les termes du c) de l'article 4 de la loi de 1978.
  • des procédures-mêmes qu'elle engage pour modifier son document d'urbanisme, sans crainte d’entacher leur légalité par un comportement qui continue, heureusement, d'indigner !
  • et finalement de la loi comme de ses auteurs en oubliant systématiquement l'intention qui sous-tend les règles qu'ils édictent.

Un jour, peut-être, d'aucun relèvera que la commune, ses élus et son administration, doivent -par essence- être au service des administrés et non seulement assurer mais même garantir le strict respect de leurs droits...

Emmanuel Wormser

28 novembre 2015

Compte rendu de la visite du méthaniseur de la Motte Servolex

Visite du Méthaniseur du lycée agricole de La Motte Servolex - 7 Nov. 2015

La méthanisation est le processus naturel de dégradation de la matière organique en l’absence d’oxygène, dégradation dite anaérobie ce qui fait la différence avec le processus du compostage qui est aérobie.

Lorsque que la réaction est contrôlée (confinement, régulation en température), elle permet de valoriser des déchets organiques d’origine très diverses (fumier, lisier, déchets verts, huile alimentaire etc ….) par la production de différents gaz dont le méthane (gaz de ville) qui représente 50 à 70 % du gaz total, produit appelé biogaz.

M3 Alimentation du méthaniseur.JPG

L’installation du méthaniseur du lycée agricole « digère » environ 3 000 tonnes de matière diverses. Il fonctionne parfaitement depuis 2007 pour un coût de 800 K euros, soit un cout inférieur au projet des tennis couverts de Crolles / Bernin, projet qui avait été acté sans sourciller par les élus …..

La matière d’entrée est à 70% du fumier, lisier de la ferme du lycée agricole (70 vaches ), les 30% restant viennent de sources locales et très diverses : huiles de restauration, restes de brasserie, rebut d’aliments bétail au lactosérum, déchets de cantine-restaurants, tontes de pelouse, petits élagages, etc ….

Ces résidus ont un cout de gestion pour les faire disparaître. La solution de les livrer au méthaniseur à un cout moindre est largement approuvée par les émetteurs qui réalisent ainsi une économie.

Les 3000 tonnes représentent-ils une grosse installation ?

Les photos montrent deux gros silos : l’un étanche qui est le digesteur, l’autre, le stockage à très faible pression (pas de risque d’explosion) du gaz produit. Les matières non digérées par les bactéries sont utilisables comme du fumier habituel qui doivent suivre un plan d’épandage.

M5 le méthaniseur en volume.JPG

Les 3000 tonnes représentent-ils un fort volume ?

Chaque année, un habitant produit 400 kilos de déchets ménagers par an ; Crolles, 9 000 habitants soit 3600 tonnes sont évacuées par camion poubelle.

De ce tonnage produit par les ménages, 30 % sont fermentescibles soit 1000 tonnes.

Donc "Crolles, Bernin, Lumbin, Brignoud, La Terrasse" pourraient largement alimenter un méthaniseur en complément des apports type fumiers / lisiers !! Certes il faudrait une collecte des déchets verts spécifique comme cela fait dans des villes du Nord de L’Italie ou San-Francisco .…. 

Notons qu’à partir de 2025, cette collecte sera rendue obligatoire par la loi sur la Transition Énergétique, enfin adoptée.

Le cout de l’installation de la Motte Servolex est d’environ 1 M euros amortissable sur 8 à 10 ans avec subvention ; l’énergie récupérée représente l’équivalent de la consommation de 100 à 120 foyers, sans compter les gaz à effet de serre non rejetés dans l’atmosphère.

Nous avons en France, que ce soit l’éolien, les PV, les méthaniseurs, 10 à 30 fois moins de puissance installée que nos voisins allemands !!!!

La loi sur la Transition Énergétique pour la croissance verte adoptée le 22 Juillet prévoit des objectifs ambitieux :

- passer à 23% en 2020 puis 32% en 2030 la part des énergies renouvelables à ce jour vers 19%,

- réduire de 40% les émissions carbone puis 75% en 2050 !!!!

Pourquoi ne pas réfléchir sur la faisabilité d’un tel projet dans la vallée du Grésivaudan, pour un cout inférieur à des tennis couverts …. ? d'autant plus que la loi sur la transition encourage les territoires à gagner en indépendance énergétique.

Jean-Paul Chollet

 

Pour mémoire, un méthaniseur à Crolles était l'idée n° 33 publiée par lecrollois à l'occasion de la campagne pour les élections municipales 2014.

A propos des tennis couverts qui suscitent l'ire de Jean-Paul, Claude Muller avait écrit, en novembre 2013, une lettre ouverte aux élus de Crolles et Bernin. Un an plus tard, les élus de Crolles revenaient à la sagesse et abandonnaient ce projet inutile ... Les élus de Bernin ont persisté seuls dans la dépense futile.

La visite du méthaniseur de La Motte Servolex était organisée par l'association Trait d'Union, à l'initiative de Jean-Paul que l'on voit ici en plein questionnement et prise de notes. Saurez-vous le reconnaître ?

M4b visiteurs attentifs.JPG

Photos et Nb par Francis Odier

25 novembre 2015

Quand les usagers veulent se déplacer, le Grésivaudan s'occupe seulement de transport

Vous souhaitez vous déplacer d'un point à un autre dans le Grésivaudan. Les transports en commun du Grésivaudan sont là pour ça. Mais, à l'heure de la COP21, être une autorité organisatrice de transport urbain (AOTU), ce n'est pas simplement proposer une offre de transport, c'est surtout s'intéresser... aux déplacements eux-mêmes.

Le 5 octobre dernier, j'ai écrit au président du Grésivaudan pour lui faire part de mes mésaventures : digne d'une pièce de Ionesco, ma lettre n'a pas eu de réponse ; en vous faisant partager mon message, peut-être aurai-je l'heur de la recevoir... Je ne manquerai pas de vous en faire part !

Lire la suite

06:40 Publié dans Déplacements | Lien permanent | Commentaires (0) |

04 novembre 2015

Proposition pour la traversée Crolles - Brignoud

 P1100160.JPGP1100162.JPGDans le  numéro  de Septembre du  Magazine  de  Crolles N°54, un article redirige vers une page du SYMBHI afin de répondre à un sondage pour connaître  les besoins d'aménagement des rives pour la tranche N°2 et 3 du projet Isère  secteur de St Ismier /Pontcharra.

 

Le PDU ( Plan de Déplacement Urbain) est encore dans sa phase terminale d'élaboration ..... pour rentrer dans une phase décisionnelle en 2016).

Les articles parus dans la presse font fi de ce planning ...., annonçant déjà des priorités et réalisations à venir.

S'il faut créer des ouvrages pour améliorer la traversée de Crolles / Brignoud, projet dont la priorité est classée en troisième position !!!!   ( voir DL de Mai dernier), je vous propose un schéma de principe pour cette traversée attendue de tous .... (Traversée Crolles -Brignoud).

Deux axes très distincts résument le projet :

  • un axe  actuel, du rond point du Raffour dit de Casino au rond point de Brignoud sera dédié SANS TRAVAUX exclusivement aux transports en communs et modes ( piétons/cycles). Cet axe est en parfaite cohérence avec l'aménagement  d'une voie dédiée aux cars sur Av. A. Croizat et surtout, les bus pourront desservir la gare et le futur arrêt de la 3 éme  voie pour la navette ferroviaire.
    La gestion des cars sur le pont de l'Isère se fera par un alterna qui assura aussi ponctuellement la desserte de la zone du Karting.

  • l'autre axe, pour les voitures, sera à créer entre la déchetterie et la déviation de Froges/Brignoud. Il faudra créer un rond point, un pont sur l'Isère et un pont sur l'autoroute et qqls bretelles, certaines pourront être récupérées de l'existant.

On fait l'économie à RFF  le coût de la non suppression du passage à niveau N° 27 et on s'affranchit des délais (doux euphémisme ...) des travaux de décontamination de la zone du Fredet (ex Total et consorts).

Ces travaux peuvent se dérouler sans gène majeur de la circulation et donnent enfin  une réelle priorité aux modes  doux et TC.

JP Chollet Nov. 2015

12:45 Publié dans Déplacements | Lien permanent | Commentaires (0) |

25 octobre 2015

Crolles, la fin du consensus fiscal

Depuis l’installation à Crolles de ST Microelectronics, il existait entre la municipalité et les Crollois un accord qui engageait la municipalité à ne pas augmenter la fiscalité.

Cet accord fut scrupuleusement respecté par les précédents maires : Paul JARGOT, Jean Claude PATUREL et François BROTTES. Mais avec l’arrivée de Philippe LORIMIER et dès la première année de son mandat, le consensus a volé en éclats et ce de façon cachée mais bien réelle, non pas en montant les taux mais en jouant sur les abattements et les taxes. Qu’on en juge :

 Au conseil de septembre 2015 ont été adoptés :

  •  la diminution du taux de l’abattement général sur la taxe d’habitation (qui va toucher tous les Crollois)
  • la diminution du taux de l’abattement pour charges de famille (qui va toucher tous les Crollois ayant 2 enfants et plus)

  • la création d’une taxe à 2% sur la consommation d’électricité (qui va toucher tous les Crollois), à noter que dans le passé une telle taxe existait, elle fut supprimée par Jean Claude PATUREL pour défendre le pouvoir d’achat des Crollois…..

Dans le même temps au niveau de la Communauté de communes présidée par Francis GIMBERT, un élu de Crolles, et donc bien informé du consensus existant à Crolles, on constate :

  • que le taux sur la taxe foncière est en augmentation de 11%

  • que le taux de la taxe pour l’enlèvement des ordures ménagère (taxe qui n’existait pas à Crolles auparavant) est en hausse de 70%

  • qu’il est crée tant sur la taxe d’habitation que sur la taxe foncière une nouvelle taxe dite GEMAPI.

Le consensus fiscal à bien volé en éclats alors que nos élus osent clamer que la pression fiscale n’augmente pas à Crolles ! Ils se moquent des Crollois, heureusement ceux-ci ne sont pas dupes et sauront se le rappeler.       

Claude Guerrier, 23 octobre 2015

11 octobre 2015

Centrale photovoltaïque citoyenne - bientôt à Crolles

La réunion de lancement était jeudi 8 octobre à Crolles. La salle Boris Vian était pleine, c'est dire l'intérêt suscité par ce projet de centrale photovoltaïque citoyenne porté par Vincent Gay - avec le soutien de collectivités locales que vous découvrirez sur le tract de présentation.

Je vous invite à participer, c'est un projet concret, utile, à notre portée.

En 2009, à l'occasion de discussion sur le plan climat, j'avais fait quelques simulations numériques et proposé un programme d'investissement permettant d'atteindre assez vite, en 8 ans, un objectif de 10 % d'énergie solaire à l'échelle de la commune. Depuis, de l'eau a coulé dans l'Isère, la commune a équipé le gymnase Léo Lagrange ... et le statut quo a dominé. Maintenant, assez tergiversé, il faut y aller.

Hélas pour l'énergie solaire, les mentalités évoluent lentement, plus lentement encore que la falaise qui largue ici ou là quelques blocs comme pour témoigner de sa vitalité persistante.

On le constate à chaque discussion, l'énergie solaire n'a pas bonne presse. Trop chère pour la collectivité, produite avec du matériel chinois lui même fabriqué à grand renfort de charbon, aléatoire ... les griefs sont nombreux. Quant à moi, j'ai ma philosophie sur la question.

Commencer par équiper les parkings ...

centrale-solaire-photovoltaique-leclerc parking.jpg

Lire la suite