Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28 août 2018

TouGo la communication sélective

Soucieux de notre bien être mental, le Grésivaudan pratique la communication positive et sélective : annoncer les bonnes nouvelles … et oublier les autres. C’est ainsi que la présentation des nouveaux horaires à partir du 27 aout accumule de merveilleux + :

On cherchera en vain un communiqué de presse énonçant les -, les suppressions ou les réductions de ligne. Il faut donc se renseigner ailleurs, lire la presse et je vous recommande Place GreNet - https://www.placegrenet.fr/2018/08/08/colere-dans-le-gres...

Les lignes Citadines ont été supprimées. La décision est logique et justifiée : ces lignes avaient une fréquentation ridiculement basse. On se demande seulement pourquoi le Grésivaudan n’a pas l’idée (pas le courage ?) de donner quelques statistiques sur ces lignes, d’expliquer que leur création est un échec, mais qu’on ne fait pas d’omelette sans casser d’œufs et qui n’ose rien n’a rien. On pourrait aussi citer Nelson Mandela : « Je ne perds jamais, soit je gagne, soit j’apprends ». Et se souvenir de nos citations latines : si errare humanum est, on ne doit pas oublier que perseverare diabolicum.

En attendant (soyons patients) une autorité organisatrice unique pour les transports urbains de la région de Grenoble, je me réjouis de voir que la plaquette TouGo présente l’offre de transport sur le territoire du Grésivaudan, en intégrant les lignes Express gérées par TransIsère (le département par délégation de la région) et les lignes de l’agglo gérées par la Métro (notamment la ligne C1).

Ce qui freine le développement des transports en commun dans le Grésivaudan, c’est surtout l’urbanisme : notre habitat est tellement diffus qu’il est fort difficile de mettre en place des lignes régulières offrant des temps de parcours raisonnables au regard du trajet en voiture individuelle. Et pour ne rien arranger, la traversée de l'Isère en vélo est tellement dangereuse qu'elle dissuade les plus téméraires de la rive droite de se rendre en bicyclette aux gares SNCF rive gauche.

L'évolution de nos modes de transport passera aussi par le réaménagement de notre territoire et la réorientation de nos investissements.

Vive le vélo !

Francis Odier, 28 août 2018

Bike to Future.jpg

19:23 Publié dans Déplacements | Lien permanent | Commentaires (0) |

19 juillet 2018

Les petits ruisseaux

Les petits ruisseaux enchantent le paysage. Ils ne font jamais seuls les grandes rivières, mais suscitent la curiosité et ouvrent des perspectives vers des flots lointains que chacun peut imaginer à son goût.

En voici un. Ce n'est pas vraiment un ruisseau, mais plutôt une oasis au milieu d'un encombrement automobile. C'est nouveau, appréciable. On espère que c'est un début. Jean-Paul l'a souvent rêvé, Gigi l'a fait.

Que demande le peuple ? De l'air, de l'eau, un banc...  Le bonheur est devant le Belledonne, hâtez-vous lentement.

Station Air.jpg

Damned ! Le photographe a manqué le banc !! et pourtant, il vous attend.

Francis Odier, 19 juillet 2018

17:55 Publié dans Déplacements | Lien permanent | Commentaires (1) |

04 janvier 2018

Enquete publique A480

C'est à Grenoble, mais ça concerne aussi le Grésivaudan : faut-il élargir l'A480 et la passer à 2 x 3 voies ? Une enquête publique est ouverte jusqu'au 12 janvier, chacun est invité à donner son avis par courriel à l'adresse suivante : enquetepubliquea480rondeau@orange.fr . Voici ce que je viens d'écrire au commissaire enquêteur.

Monsieur le Président de la commission d’enquête,

Résident à Crolles, je vois au péage AREA de Crolles une affiche m’invitant à participer à l’enquête publique sur l’A480. J’en déduis que je suis concerné bien qu’habitant assez loin du secteur où sont prévus les travaux.

Nous avons à Crolles un des principaux employeurs de la région de Grenoble : STMicroelectronic. Je vous invite à venir sur le site et à rencontrer des salariés.  Vous verrez en même temps  un Plan de Déplacements d’Entreprise de qualité, un site correctement desservi par plusieurs lignes de Bus, notamment l’Express 1 Lumbin - Voiron, et des parkings remplis de voitures à perte de vue.

Que croyez-vous qu’il adviendra en cas d’élargissement de l’A480 ? L’accès au site deviendra provisoirement plus facile en voiture depuis les secteurs aval de Grenoble (St Egrève – Moirans – Voiron …), élargissant la zone de résidence perçue comme possible par des salariés. Des salariés (combien ? nul ne le sait, mais sûrement un certain nombre …) qui font l’effort de voyager en transport en commun au prix d’une correspondance pour rejoindre un arrêt de bus se diront qu’ils auraient tort de continuer ainsi et ils reprendront leur voiture.

Quel sera l’effet ? Dans un premier temps, une augmentation du trafic routier avec ses externalités négatives que vous connaissez bien et sur lesquelles il est inutile que je m’appesantisse. Lors des alertes à la pollution, les autorités bienveillantes nous inviteront à réduire notre vitesse pendant quelques jours, ce qu’elles refusent de faire dès maintenant et de manière pérenne sur l’A480 alors que le projet d’aménagement en serait l’occasion, d’autant plus que le catastrophique hiver 2016 – 2017, qui a fortement médiatisé la problématique de la pollution de l’air, a préparé l’opinion à de telles mesures. Quelques années plus tard, les embouteillages revenus et accentués un peu partout, on constatera que les salariés éloignés du site souffrent de cet éloignement, sont fatigués, plus souvent absents, et que leur fin de carrière devient de plus en plus difficile, conduisant à des sorties d’emploi prématurées et couteuses pour la collectivité.

Le dossier d’enquête publique sur l’élargissement s’appuie sur des modélisations obscures pour nous faire croire que l’élargissement d’une autoroute sur 7 km n’aurait aucun effet sur le trafic routier. Qui peut être dupe alors que l’effet inverse a été constaté partout ? Je recommande plutôt aux bureaux d’étude de développer les approches qualitatives : études de cas, scénarios de déplacement … qui auraient le mérite d’être concrètes, lisibles par le public et qui pourraient être réalisées de manière participative.

Ne pensez-vous pas que l’argent public serait plus utile pour renforcer la desserte en transport en commun et en mode doux des zones d’activité plutôt que pour fluidifier un tronçon autoroutier ?

Les décalages, hélas trop fréquents, entre les discours politiques et les actes sont désastreux pour la démocratie. Ils sapent la confiance dans nos institutions, dans nos assemblées d’élus. Avec ce dossier A480, nous y sommes. La métropole grenobloise se veut innovante, socialement responsable, combative contre la pollution de l’air qui empoisonne la population, investie dans le développement durable … là voilà avec un projet routier du siècle passé, jouant avec les simulations et les statistiques, contournant les enjeux environnementaux, s’illusionnant par le vain espoir de bénéfices à court terme.

Heureusement, le législateur a prévu des dispositifs de consultation. L’avis de l’Autorité Environnementale est sans ambiguïté sur les lacunes, les impasses et les faiblesses du projet vis-à-vis de l’intérêt général. Dans un tel dossier d’envergure, l’avis de la commission d’enquête est déterminant. Votre responsabilité est là, considérable. Il s’agit de décisions qui marqueront la région pour quelques décennies.

Avec optimisme, et en vous assurant de toute ma considération,

Francis Odier, 4 janvier 2018

 

Tout le dossier est consultable sur la page du site de la Préfecture de l'Isère : http://www.isere.gouv.fr/Publications/Mises-a-disposition... 

Demain, tout sera beau ... vraiment ?!

A480 demain.png

20:48 Publié dans Déplacements | Lien permanent | Commentaires (0) |

17 décembre 2017

Pont de la Buissière - un projet du siècle passé

Depuis bientôt une vingtaine d'années, nous attendons un pont entre Crolles et Brignoud pour traverser en sécurité l'Isère à pied ou à vélo, rejoindre sans frayeur la gare SNCF, autoriser sans crainte les ados à aller au lycée en autonomie en trottinette ou en bicyclette. Hélas, vaille que vaille, le vieux pont est solide, résiste. Donc pas de nouveau pont.

A quelques kilomètres en amont, le pont entre la Buissière et le Cheylas fut déclaré au printemps 2013 Hors Service, victime de l'affaissement d'une pile, proche de l'effondrement. De l'avis général, le pont est utile. Il fut donc décidé de le reconstruire et tout le monde se réjouit de l'annonce de cette reconstruction.

Une enquête publique est ouverte jusqu'au 20 décembre. Et c'est la stupéfaction, on tombe de sa chaise, il y a une erreur d'aménagement, un bug de gestionnaire mal renseigné sur son époque : le pont est conçu à l'ancienne, comme au temps de l'automobile triomphante, rien n'est prévu pour les vélos et les piétons.

Dessin publié par GRENE - Grésivaudan Nord Environnement - https://www.grene38.fr/

Un pont pour tous - dessin GRENE.jpg

Alors, samedi 16 décembre 2017, à l'initiative d'un collectif d'associations, une foule immense et motivée s’est rassemblée pour revendiquer un pont digne du 21ème siècle et de ses enjeux écologiques,

un pont encourageant les déplacements à vélo,

un pont cohérent avec les discours du moment,

un pont pour tous,

un pont autorisé aussi aux voitures et aux camions,

un pont qui ne répète pas les erreurs du passé,

un pont qui traduirait en acte la politique d’aménagement dont nous avons besoin,

un pont tout simple pour que vélos et piétons traversent en sécurité l’Isère,

un pont dont nous serions fiers,

un pont qui serait un exemple pour d’autres ponts.  

Manifestation Buissière.jpg

Sous le pont de la Buissière coule l’Isère

Et nos espoirs

Faut-il qu’il m’en souvienne

La joie chasse le désespoir.

Vienne la nuit sonne l'heure Les jours s'en vont le pays demeure.

 

Et c’est la gauche et c’est la droite 

Ici et l’autre côté, les deux rives ne font qu’une vallée 

Le pont les unit mieux que l’assemblée.

 

Francis Odier, 17 décembre 2017

18:23 Publié dans Déplacements | Lien permanent | Commentaires (0) |

25 juillet 2017

Randonnée vélo avec l'AF3V entre Montmélian / Crolles

J'ai accompagné avec un crollois les participants regroupés par l'AF3V - Association Française des Véloroutes et Voies Vertes  - entre St Hélène du Lac et Crolles.

Cette association propose de randonner en vélo d'Annecy à Valence en passant par Albertville et Grenoble.

Le but était de valider un itinéraire et  de signaler les difficultés et aménagements avec les élus rencontrés aux étapes.  C'était aussi une façon de faire valoir aux élus le potentiel touristique de cette activité génératrice d'activité économique (camping / hôtel/ visite / achat).

Partis de Crolles le 15 juillet matin, nous les avons retrouvé au camping de l'Escale prés de St Hélène du Lac au sud de Montmélian et en route vers Crolles avec une vingtaine de cyclo bien équipés pour migrer vers Valence.

Après avoir suivi l'Isère en cahotant un peu  sur une digue, nous sommes arrivés à Pontcharra au logeant l'ancien terrain de Jamet  (tente, caravane, vêtement de sport  ....) les anciens se souviennent .....

Recharge en  "consommable de vie " au magasin puis La Gâche et juste après  l'ancienne cave viticole, première à droite : le Chemin de l'Empereur et cap jusqu'à La Terrasse (Eglise romane en bord de RD1090).

C'est tout droit, tout plat, tout beau, tout calme entre Belledonne et Chartreuse en fond d'écran !!!!

Certaines petites  portions de route ont été refaites pour la circonstance mais attention pas de point d'eau et de ravitaillement. Les cyclos savent anticiper pour mettre "un peu de bois dans la chaudière".

La section entre La Terrasse et Lumbin n'est pas très linière et la route mal entretenue (gravillons, bande gazonnée (Voie Verte ...).

Une pose alimentaire est faite au lac de Montfort, cadre  très agréable puis cap sur  Crolles  via le secteur de la piscine (portion refaite) (un esprit chagrineur a fait remarquer sur ce blog que le goudron était trop noir, faiblesse passagère de sa part .... ), Casino, site de ST/ Soitec puis la voie sur berge parfaite dans sa portion secteur Métropole mais très perfectible sur le secteur Grésivaudan.

On peut regretter de ne pas traverser Crolles par les pistes cyclables bien entretenues (réseau dense) et donc aussi  de "vitaliser" le centre de Crolles, projet en suspens.

Des élus (Vice Président Transport de la communauté de communes et Adjoint au Transport / Energie de Crolles nous ont rejoint à vélo !!! au Touvet pour échanger avec les animateurs de l'AF3V et ADTC.

M. Brunello, adjoint à Crolles, peine à faire admettre à ses collègues la pertinence de mettre à disposition  deux pompes à pied en libre service sur Crolles. Et pourtant de nombreuses  villes proposent ce matériel très apprécié des cyclistes.

Eh oui les idées et les pneus doivent régulièrement être gonflés.

En résumé très belle réussite de cette journée qui  s'est prolongée jusqu'à Valence  et ce depuis Annecy.

Bravo aux organisateurs ( -trice) qui ont su créer une  ambiance  conviviale nourrie d'échanges avec les élus.

Une autre portion plus ambitieuse  sera (serait ...)  réalisée après les travaux du Symbi à l'horizon 2021 (source M. le Maire de Crolles)   sur la berge de l'Isère. Patience ...

 

voir les épisodes précédents sur le blog, onglet  " déplacement " : en date du 21 Juin 2017 et 08 Nov. 2014

Consulter aussi le site de l'AF3V et le site d'Albert Cessieux http://www.vieavelo.com/article-vvv-vallee-de-l-isere-en-drome-113059856.html.

 

JP Chollet

10:31 Publié dans Déplacements | Lien permanent | Commentaires (1) |

22 juillet 2017

Le chainon qui manquait

En novembre 2014, Jean-Paul Chollet attirait l’attention du public et des élus sur le chaînon manquant pour un itinéraire bis de la Via Rhôna (voie verte, cyclable), du Léman à la Méditerranée, passant par le Grésivaudan. Il n’y a pas de quoi en être fier, le chaînon manquant était chez nous.

Mais rien n’est immuable. Alors des gens se sont activés, le sujet a été mis à l’ordre du jour d’une récente réunion du comité de concertation sur les espaces agricoles et naturels de Crolles, et, derechef, un itinéraire a été choisi et goudronné entre la piscine et la ferme d’Antan.

Voie verte 1.jpg

On peut discuter à l’infini le choix du tracé et du revêtement. Je retiens surtout qu’un blocage s’est débloqué, qu’un manquant ne manque plus, que vélos et cyclistes sont bienvenus dans la belle plaine de Crolles et de tout le Grésivaudan … et rien n’interdit aux randonneurs de quitter l’itinéraire balisé pour venir visiter Crolles et traverser le parc du Château par le chemin du Trait d’Union.

Pour le moment, la voie Verte (noire sur la photo) est accessible aux voitures, mais on peut espérer que des panneaux complèteront prochainement le dispositif en réservant l’usage aux piétons, poussettes, rollers, vélos, engins agricoles et, soyons fous, aux chevaux à condition qu’ils soient accompagnés.

Francis Odier, 21 juillet 2017

 

http://www.lecrollois.fr/archive/2014/10/29/itineraire-bi...

15:29 Publié dans Déplacements | Lien permanent | Commentaires (0) |

21 juin 2017

Randonnée militante sur la véloroute des Préalpes - 13 au 17 juillet 2017

On nous signale et nous communiquons avec plaisir !

AF3V : association française du véloroute et voies vertes -  

Randonnée sur la véloroute des Préalpes - 13 au 17 juillet 2017

Du 13 au 17 juillet 2017
 
Une randonnée touristique et militante à vélo…

Randonnée touristique et militante de l’AF3V pour la promotion de la véloroute des Préalpes

Du 13 au 17 juillet 2017 (250 km)

Roue Libre, relais local AF3V en Savoie, organise, avec le soutien de la Délégation régionale de l’AF3V une randonnée pour demander l’aménagement dans sa totalité de la Véloroute des Préalpes / Sillon Alpin ou V62 - V63 (itinéraire principal Annecy - confluence de l’Isère et du Rhône) qui traverse 4 départements et rejoint ViaRhôna.

Aujourd’hui la Véloroute est ouverte entre Annecy et Grésy-sur-Isère (Savoie), Saint-Nazaire-les-Eymes et Saint-Gervais (Isère), Saint-Nazaire-en-Royans jusqu’à la confluence du Rhône (Drôme).

L’objectif est de faire la promotion d’une véloroute en cours d’aménagement.

Les cyclo-randonneurs interpelleront les élus, soutenus par les clubs cyclo et les cyclistes urbains des villes traversées et pourront également découvrir les territoires par des visites culturelles ou rencontres d’artisans, d’agriculteurs.

  • Départ : 13 Juillet à Annecy
  • Arrivée : 17 Juillet à Valence

Randonnée de 250 km en 5 étapes de 40 à 65 km par jour.

  • Villes-étapes :
    • Albertville
    • Montmélian
    • Grenoble
    • Saint-Nazaire-en-Royans

Hébergement proposé en camping avec possibilité pour ceux qui le veulent d’un hébergement plus confortable à leur convenance.

La randonnée passe à Crolles le samedi 15 juillet et ceux qui le souhaitent peuvent venir à sa rencontre et rouler en direction de Grenoble (le parcours sera précisé).

Ce sera une randonnée conviviale, facile. Familles, enfants et ados bienvenus !

Contact pour tout renseignement : Catherine Bonne
Relais local AF3V pour la Savoie / Roue Libre
savoie@af3V.org
06.77.11.52 67

Inscription sur le formulaire : http://framaforms.org/inscription-randonnee-af3v-juillet-...

15 septembre 2016

Enquete déplacements à l'intérieur de Crolles

La commune nous consulte, j'ai donc répondu à cette enquête sur les déplacements à l'intérieur de Crolles. C'est un principe de base, presque une règle de vie : ne pas louper une occasion de s'exprimer.

L'enquête étant anonyme, je vous résume mes réponses - en attendant, avec curiosité, les résultats.

En préalable, j'aurais bien dit que le problème des déplacements se pose peu "à l'intérieur de la commune" et beaucoup "avec l'extérieur", mais la question ne m'a pas été posée. Concernant les déplacements, ma demande prioritaire vis à vis de nos élus municipaux est qu'ils se positionnent en tant que représentants des habitants, en portant les sujets qui intéressent les habitants. Et là, le sujet, c'est la circulation (à pied, en vélo, en bus, en voiture ...) dans la région de Grenoble (agglomération et Grésivaudan).

J'avais une autre remarque générale et j'ai utilisé la question ouverte, en fin d'enquête, pour la formuler. Il y a plusieurs questions du type "quel est le secteur le plus satisfaisant ?" ou "le plus problématique" avec une carte des secteurs. S'agissant de déplacement, j'aurais préféré une approche "par axe" ou "par destination". Aucune question ne permettait de dire que le secteur le plus problématique pour les cyclistes et piétons, c'est la RD1090 en centre ville .... Mais ... à vrai dire ... on n'a pas besoin d'une enquête publique pour découvrir ce que tout le monde sait à Crolles depuis 20 ou 30 ans concernant notre malheureux cœur de ville !

Bref, consulter les habitants c'est très bien, mais espérons que cela ne contribuera pas à s'écarter des besoins cruciaux d'amélioration.

Revenons à nos moutons à l'intérieur de Crolles. Vu les dimensions de la commune, ce sont clairement les déplacements à pied et en vélo qu'il faut continuer à aménager. Pour la voiture, ça roule déjà beaucoup. Et les transports en commun intra-communaux, je n'y crois pas (la commune est trop petite), mais nous verrons bien.

Pour le réseau routier, tout va bien ... à un bémol près, déjà signalé dans ce blog : il reste des dos d'ânes qui nous cassent le dos. Pour le réseau cyclable, hormis la RD1090, c'est satisfaisant, sans doute le meilleur exemple d'amélioration sur les 10 dernières années.

Concernant les transports en commun TransIsère. J'ai dû abandonner le 6020 qui ne dessert plus la gare SNCF de Grenoble. L'Express 1 est très correct et je vous le recommande. La ponctualité est bonne le matin, plus aléatoire le soir. Quelques (rares) conducteurs ont une conduite sportive, désagréable et dangereuse, mais je n'ai jamais osé le signaler. Les médias nationaux évoquent souvent les incivilités dans les transports. Mais ici, le taux de fraude est infime (un lycéen, de temps à autre, une fois par an, a "oublié" sa carte et n'a pas d'argent sur lui pour payer), les voyageurs disent Bonjour en montant dans le bus et Au revoir, merci en quittant ce beau véhicule mis à disposition à un prix modeste (très inférieur au coût réel) par la collectivité.

Francis Odier, piéton, cycliste, automobiliste, titulaire du permis de conduire et d'une carte OùRA qui ne permet pas de charger des titres TER ou TAG. 15 septembre 2016

 plan-des-secteurs pour enquete déplacement.png

La carte des secteurs, inadaptée pour évaluer les besoins de déplacements 

17:34 Publié dans Déplacements | Lien permanent | Commentaires (1) |

12 mai 2016

CR du Samedi Citoyen du 2 Avril " Comment se déplacer autrement "

En attendant le compte-rendu sur le site de la marie  de ce "Samedi Citoyen" du 2 Avril , nous sommes le 2 Mai ...., je vous propose quelques  informations échangées.

N'ayant pas pris de note, j'étais confiant dans le CR officiel, alors je fais travailler ma mémoire.

Présents 9 crollois et 8 élus  presque tous les conseillers dont monsieur le maire et 2 personnes  des services techniques.

Donc pas facile de faire sortir les crollois de leur tanière malgré les 40 appels téléphoniques pour motiver des personnes tirées au hasard. 

Je retiendrai une remarque forte et synthétique d'un Crollois  " j'aime ma rue  rue Jean Jaurés  ; elle est calme , elle est fréquentée pas tous les modes de transports (voitures et modes doux ).

Elle résume parfaitement le devenir souhaitable pour valoriser les quartiers et les liaisons quartier- centres de commerce et de vie.

Les sondages officiels donnent pour notre région  : 83% des déplacements en voiture se font  entre 0 et 5 kilomètres. Quels fantastiques marges de progression pour les modes doux ( piétons, vélo, trottinette, roller. poussette ).

Pour cela il faut réduire la vitesse des véhicules et rendre  opérationnels pour les piétons et  2 roues les innombrables raccourcis entre les quartiers.

Les élus nous font part de leur projet de balisage ( temps d'accès pour un mode doux,  itinéraire ) pour un cout de 170 K euros !!!!! .

J'espère qu'il est inclus la suppression des entraves aux déplacements ( profils en " U") incompatible aussi pour les PMR !!!!) et aussi une bande de roulement autre que gravillons et  "tout venant" sur  tous les très nombreux raccourcis entre les  quartiers  afin qu'ils soient attractifs  pour les modes doux ?

A ma demande de passer " Crolles , ville 30", le mairie réponds " NON" ; alors qu'en faisant un petit effort , on y est presque !!!!! Manque la portion entre rond point des Ayes et La Poste où la vitesse des véhicules est élevée surtout les motos qui montent les régimes .... et une portion de l'autoroute urbaine entre GiFI/Lidl et rond du raffour ( portion qui aura bientôt une voie dédiée bus donc "30" peut-être).

Des propositions sont faites  pour marquer un temps fort afin de changer de paradigme :  expo de vélos pour tous les usages  , expo de matériel, kit de sécurité distribué aux usagers (action largement positive sur un site industriel de la commune ...) , développer les PDE,PDA, PDEI. Et pourquoi pas mettre en place afin d'être progressiste  l'IKV (Indemnité Kilométrique Vélo) pour les agents publiques  (loi votée à ce jour mais pour  le privé).

Un travail est en cours par des personnes du Service Civique pour faire écho des remarques des écoliers (maternelles, collège, lycée).

En conclusion, on a entendu le programme en cours de élus  ( marque de fabrique des  "Samedi Citoyen"), les propositions des citoyens déboucheront-elles ?

Voir la page 13 du numéro de Mai 2016  et  page 11 du numéro d'Avril 2016 du " Magazine de Crolles" sur ce sujet des déplacements modes doux.

 

JP Chollet

16:23 Publié dans Déplacements | Lien permanent | Commentaires (0) |

25 novembre 2015

Quand les usagers veulent se déplacer, le Grésivaudan s'occupe seulement de transport

Vous souhaitez vous déplacer d'un point à un autre dans le Grésivaudan. Les transports en commun du Grésivaudan sont là pour ça. Mais, à l'heure de la COP21, être une autorité organisatrice de transport urbain (AOTU), ce n'est pas simplement proposer une offre de transport, c'est surtout s'intéresser... aux déplacements eux-mêmes.

Le 5 octobre dernier, j'ai écrit au président du Grésivaudan pour lui faire part de mes mésaventures : digne d'une pièce de Ionesco, ma lettre n'a pas eu de réponse ; en vous faisant partager mon message, peut-être aurai-je l'heur de la recevoir... Je ne manquerai pas de vous en faire part !

Lire la suite

06:40 Publié dans Déplacements | Lien permanent | Commentaires (0) |