Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30 juillet 2022

Des paroles aux actes

Les médecins et les psychologues le savent : vivre en cohérence avec ses idées est bon pour la santé. Alors, même si ce blog n'a pas vocation à recueillir nos potins et histoires personnelles, je témoigne ici d'une réalisation qui concrétise une proposition du crollois.fr. Les circonstances l'ont rendu possible, la canicule est venue comme événement déclencheur, petit coup de pousse salutaire pour sortir de la procrastination. 

Oui, le chemin est long des paroles aux actes, 8 ans, le temps d'atteindre l'âge de raison et de comprendre, enfin, que l'adaptation au réchauffement climatique n'est pas une coquetterie mais une transformation lente qui doit embrasser toutes nos activités. Aux esprits chagrins, nostalgiques bougons ou désespérés de l'inaction des gouvernants, je veux dire combien il est enthousiasmant de se lancer dans un projet longtemps muri, que l'on sait nécessaire et conforme à sa vision politique.

C'est pourquoi, je délaissai le clavier et pris le pinceau.

Toit blanc.jpg

Un rappel mémoriel s'impose. En 2014, pour les élections municipales, nous avons mené campagne en propulsant 80 idées pour Crolles. Une idée par jour, ou presque. Voyez l'idée n° 36, idée grecque. "Là-bas, dans ce pays qui inventa la philosophie et l’agora, les maisons sont blanches et renvoient les rayons du soleil généreux mais excessif dans sa présence. L’innovation peut se nicher dans un pot de chaux."

L'albédo est un levier précieux pour tempérer le soleil fougueux dans une atmosphère gorgée de CO2. Les anciens travaillaient à la chaux. Les chimistes proposent des peintures avec une haute performance réfléchissante vendues en alternative à la climatisation. Dès que j'en eu connaissance en janvier 2020, je publiai une idée blanche. Publicité gratuite pour ARKEMA venant de mettre sur le marché une  résine spécialement conçue pour repousser vigoureusement la chaleur solaire. La technologie et le marketing venaient à ma rescousse, peindre en blanc les toitures ne sera plus la reprise d'une pratique méditerranéenne ancienne, mais le nec plus ultra de l'architecture dopée par la french tech et un champion national de la croissance verte. 

Quelques années sont nécessaires entre la mise au point d'un matériau et la diffusion commerciale de produits l'utilisant. Nous voici en 2022 et je découvre ENERCOOL et sa peinture réflective. L'industriel annonce "jusqu'à -6°C en intérieur l'été". L'affirmation a la valeur d'une promesse, mais il faudrait être fou pour ne rien essayer quand on vit sous un toit sombre qui chauffe jusqu'à 60 ° l'été.

La théorie et l'expérience, des pays du Sud aux territoires enneigés, convergent : le blanc est bon pour le froid. La recette Enercool est secrète, peu importe le mystère. C'est le moment de passer à l'acte.  La rigueur scientifique et le souci d'exactitude de ce blog m'interdisent de vous donner l'effet physique de la peinture. J'en reste à la subjectivité. Je suis un climaticien amateur heureux.

Je ne connais pas le bilan Carbone de la protection par peinture d'un bâtiment. Mais si trois sacs de chaux ou quatre pots de peinture évitent la fabrication, le transport, l'installation et l'usage pendant quinze ans d'un climatiseur bruyant, je pense que le climat et notre bien être seront gagnants.  

Finalement, la technologie peut aussi contribuer à la sobriété.

A vos pinceaux !

Francis Odier, 30 juillet 2022 

Nb : billet garanti sans lien d'intérêt avec les industriels cités.  Ignorance totale de l'utilisation éventuelle - ou non - de la résine Arkema dans la peinture Enercool. Il existe sûrement des produits concurrents, mais peu me chaut.  

 

Commentaires

... peu me chaut ... et beaucoup de chaux!

Écrit par : Dubois | 04 août 2022

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.