Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23 février 2014

Idée n° 56 : lancer des appels à projets

Depuis des années, la commune de Crolles poursuit des chimères, des projets inutiles ou mal conçus : la déviation, la digue du Fragnès, l'urbanisation du parc du Château. Tel Harpagon, la commune engrange et thésaurise des terrains dont elle n'a pas l'usage. De plus, les réserves foncières dans la zone industrielle sont surdimensionnées compte-tenu des friches industrielles qui existent dans la vallée.

Alors, voilà. Des terrains ont été acquis, par le dialogue, la ruse ou la pression, peu importe maintenant, c'est le passé. Regardons l'avenir. La question se pose : que faire des terrains réservés pour la déviation (qui ne sera pas construite), pour la digue du Fragnès (qu'il faudrait entièrement redessiner), pour les logements du parc du Château (qui n'est en fait pas constructible) ?

logo j aime crolles - petit.jpgLançons des appels à projets. Faisons en sorte que l'usage de ces terrains soit décidé collectivement, en transparence, après réflexion, dans l'intérêt général.

J'anticipe l'appel à projets et je livre ici mes propositions. Une approche globale est nécessaire pour la plaine et les coteaux. Négocions avec les agriculteurs pour remembrer les terrains et créer une ferme communale. En pied de coteaux, le terrain caillouteux est idéal pour la vigne. Dans la plaine, le maraîchage aurait toute sa place. Un partenaire potentiel pour la ferme communale est Terre de Liens.

Dans le parc du Château, au-dessus du chemin du Trait d'Union, il suffit d'installer quelques bancs, pas trop et pour l'usage préférentiels de promeneurs âgés, et jeux pour enfants avec quelques carrés de jardin partagé. Ainsi s'y mêleront dans la journée plusieurs tranches d'âge d'habitants du quartier de l'église.

Le foncier est une denrée rare. Le gaspiller serait fautif. Il y a pire encore : le gaspillage dans l'opacité.

Appel à projets, appel à idées ... construire la ville ... la terre est notre richesse quand elle est ouverte sur le collectif.

Francis Odier, 23 février 2014

vigne.jpg

11 février 2014

Idée n°49 : un vélobus

Sur le même principe que le "Pédibus", voici le VéloBus.

Il s'adresserait aux enfants les plus éloignés de l'école : rue Jean Moulin, rue Mayard (la "ligne" utiliserait le nouveau chemin du Trait d'Union") ...

Les avantages sont évidents : c'est bon pour la santé  et pour l'environnement.

Elisabeth Millou

Ci-dessous : vélobus à Sassenage

 

velobus_Sassenage.jpg

 

03 février 2014

Idée n°41 : Un tramway nommé (re-)désir

tram crolles.jpgTout le monde a entendu parler du tramway à Crolles, des cartes postales le montrent, des édifices en rappellent la présence.

La "RN" garde sa trace. et beaucoup se demandent : "mais pourquoi pas le retour du tramway dans le Graisivaudan, puisqu'il y existait ?"

 

idee v2.jpgGrenoble rajoute ou rallonge des lignes; et depuis la Tronche, il serait permis de récréer le tracé.
Quitte a éviter le détour pittoresque des Ecoutoux, et rester sur la Grand'route jusqu'à Montfort, ou plus loin pour rejoindre le Touvet.

 

Pour faciliter l'insertion des lignes de tramway, on cherche toujours à mettre ce service en site propre, ce qui le
rendrait incompatible à nos chères (sic !) voitures.

tram Blagnac.jpgMais pourquoi justement ne pas le mettre au beau milieu de cette chaussée, comme il l'était autrefois ?
Au lieu de ralentir le trafic par des dos d'ânes, signalisation verbalisatrice, chicanes...
Un tram qui s'arrête au milieu du village vous fera patienter quelques instants. et repartira beaucoup plus vite que son ancêtre, sans vous faire perdre plus de temps que les bus jaunes....sur cette photo on voit qu'a Crolles le tram ne gênait pas forcément le trafic. Et qu'à Blagnac, les automobilistes survivent malgré le tram...

François Gigon

23 janvier 2014

Idée n°32 : Crolles pacifiée et pourquoi pas une déviation ...

IDEE N° 32 :  Crolles pacifiée et pourquoi pas  une déviation ...

Mais bien sur, "Crolles ville 30 ", un peu de peinture blanche et quelques panneaux réglementaires et " l'affaire est dans le sac ".

Les piétons vaquent à leurs emplettes, à vélo pour les plus déterminés, on  respire le bon air, les enfants trottinent  ....

L'idée de Francis est très louable et porteuse d'avenir.

Mais on devrait demander l'avis des crollois et surtout ceux qui habitent prés de l'axe RD1090.

Si les avis confirment le sondage fait sur Crolles il y a 2 ou 3 ans, il faudra tenir compte quand même du flux routier (voitures, camions , convois exceptionnels). Dans 30 ou 40 ans, ce flux sera toujours là, peut-être avec des motorisations différentes, des véhicules plus légers et plus courts.

Avec les habitants, on devrait poursuivre la réflexion en leur proposant une boîte à outils faisant état de solutions possible.

La déviation du flux par la plaine en est une, sachant cet itinéraire existe déjà et très fréquenté à vitesse 30 km/h .... certes sans peinture blanche.

On cite qu'il faut regarder le passé pour voir l'avenir : comment on traverse La Terrasse, La Buissière, Le Touvet, Champareillan ?

Tous ces villages ont un centre agréable à déambuler : circulation apaisée et partagée, commerces, vie de village (foire, manifestation etc ...).

Le centre de Crolles vers l'église avait épicerie, dépôt de gaz, café, boulangerie, boucherie. La déviation n'est plus  d'actualité même pour le futur mandat. Ce n'est pas la girouette qui tourne mais le vent ...

Un autre outil dans la boîte : maitriser ce flux en ouvrant l'autoroute à La Terrasse. Cet axe inter-rive rééquilibré et avec un nouveau pont sur l'Isère pourrait drainer un flux routier et  mode doux pour alimenter le futur arrêt TER,  qui existe lui aussi ..., à Lumbin. 

Tous ces projets ont en commun, pour leur réussite, qu'il faudrait connaître leur avancement et les difficultés rencontrées par les élus.

Allez Francis, après avoir coulé du béton sur la RD1090, il y a 30 ans, je suis prêt à te tenir le pinceau  seulement si peinture blanche.

Jean-Paul Chollet

Lire la suite

30 décembre 2013

Idée N° 18 : Distribuer des kits pour les cyclistes

logo j aime crolles - petit.jpgLe but de cette idée est la Valorisation des transports par mode doux

Dans le dernier numéro d'InterliGnes n°18 page 14, le PDU (Plan de Déplacements Urbains) est expliqué ainsi que l'objectif "organiser les déplacements des transports des personnes et des marchandises pour les années à venir ".

Il est fait référence à des documents d'expertise, consultable sur le site du Grésivaudan (onglet transport).

" 80% des déplacements  de 1 à 5 km se font en voiture !!!! " alors que les enquêtes de déplacements ménages demandent à ce que les voitures soient contraintes (stationnement, vitesse, nombre, pollution) !!!!!

Alors pourquoi ne pas favoriser les déplacements en cycle dans notre commune qui est plate dans sa plus grande superficie et idéalement étendue pour le vélo (trop grande pour être parcourue uniquement à pied, trop petite pour justifier vraiment des déplacements en voiture) ?

De plus, au fils des municipalités, le réseau de pistes cyclables est devenu suffisamment dense malgré quelques  points  à améliorer.

Une proposition simple, peu onéreuse et qui fonctionne est d'acheter un ensemble d'articles qui facilite la pratique du vélo : sac à dos de 15 litres pour les petites courses, cape de pluie, gilet fluo, attache pantalon, éclairage permanent dans les rayons, casque.

Pour un achat groupé de 200 unités le budget est 1500 euros ; une misère pour notre riche commune ...

Ce kit est revendu 10 euros au citoyen(ne) qui s'engage à une pratique plus habituelle de son cycle.

Cette démarche fédère un groupe reconnaissable qui pourra par la suite, faire d'autres achats groupés (sacoche, Vélo à Assistance Électrique,  etc .), échanger leur usage, faire des remarques sur les pistes, pratiquer le vélo en famille, etc ....

JP Chollet, 30 décembre 2013

21 décembre 2013

Idée n° 11 Sortir du diesel

logo j aime crolles - petit.jpgSortir du diesel

Maintenant, tout le monde le sait. On en parle à chaque pic de pollution. Le moteur diesel pollue gravement.

Alors, on fait quoi ? On se lamente ? On dit « c’est la faute à la fiscalité, la faute à Paris » ? On dit « hou ! les vilains conducteurs de 4x4 ! » ?

Et bien, voilà la proposition. La commune doit montrer l’exemple et consacrer ses (grands) talents de « communication » à la lutte contre le diesel.

Concrètement : mener un lobbying actif auprès de la communauté de communes (qui a quelques véhicules diesel), du conseil général (actionnaire majoritaire des VFD, donneur d’ordre des compagnies de bus du réseau TransIsère) et de la Métro (qui commande la TAG) pour remplacer au plus vite les véhicules diesel par des véhicules hybrides essence – électricité. Pour ce lobbying, je verrais bien le maire en tête, avec son écharpe, et les élus mobilisant, fédérant et entraînant les citoyens volontaires. Il faut rappeler que les élus locaux sont ceux qui ont la meilleure image auprès de la population. La mobilisation résolue des élus locaux aurait un effet d’entraînement absolument fantastique.

La commune peut aussi orienter les achats de voiture des crollois : communiquer largement et toute l’année sur les méfaits du diesel pour la santé, convoquer (gentiment) les garagistes en réunion publique pour leur demander (poliment) pourquoi ils continuent à vendre des voitures diesel.

En résumé, la proposition est de sortir du pré crollois et de prendre en charge au niveau local des problématiques globales, y compris si cela doit conduire à porter des revendications auprès d’autres élus.

Francis Odier, 17 décembre 2013

 

En complément : http://auto.blogs.challenges.fr/archive/2013/03/06/sortir-ou-pas-du-diesel.html

En juin 2012, l'Organisation mondiale pour la Santé (OMS) confirmait ce que nombre de spécialistes savaient déjà : les particules émises par la combustion incomplète du gazole peuvent être à l'origine chez certaines personnes de troubles respiratoires et de maladies graves, voire de cancers. L'association AirParif qui mesure la qualité de l'air dans notre capitale estime que le moteur Diesel est responsable de près de 95 % des particules émises par l'ensemble de la circulation routière, laquelle produit près de 44 % de toutes les particules fines mesurées en bord de voies.

http://www.avem.fr/actualite-ile-de-france-le-stif-valide-la-fin-des-bus-diesel-4641.html

16 décembre 2013 : La semaine dernière, le Conseil du Syndicat des transports d'Île-de-France (STIF) a validé la fin progressive des bus diesel à Paris et sa Région.

Ainsi, à compter du 1er janvier 2014, le STIF demande à tous les opérateurs et notamment à la RATP d’engager l’acquisition de bus à motorisation hybride ou GNV. Le STIF a également acté qu’aucun marché d’acquisition de matériel roulant en motorisation 100% diesel ne pourra désormais être notifié.

« Notre priorité absolue doit être la santé des personnes. Il convient de stopper tout nouvel achat de bus diesel et d'engager une transition rapide vers d'autres technologies moins polluantes » explique l'adjoint PS parisien aux Transports Julien Bargeton.

Premiers bus hybrides en janvier 2014 : Du côté des bus hybrides, les premières livraisons auront lieu en janvier 2014 et font suite à un programme d’étude mené par le STIF et la RATP depuis juillet 2011. 48 véhicules sont ainsi attendus pour cette première vague (…)

Accélérer le renouvellement du parc : Avec seulement 10% des véhicules renouvelés chaque année, le STIF souhaite pouvoir accélérer le taux de remplacement avec un objectif de réduction des émissions de particules fines du parc de 50 % d’ici à mi 2016.

Le STIF va ainsi investir 100 millions d’euros pour augmenter ce taux de renouvellement pour mettre rapidement hors d’usage les bus les plus polluants… Quoi qu’il en soit, il faudra attendre plusieurs années avant de voir le bus diesel quitter définitivement la capitale… 

27 octobre 2013

La carte OùRA arrive en Grésivaudan... pour le Grésivaudan !

Affichages en 4x3m., tractages dans les boites aux lettres, communication directe vers les usagers, jeunes et moins jeunes : l'arrivée de la carte OùRA en Grésivaudan a été annoncée avec tambours et trompettes...

carte_oura__verso-820aa.jpgMais quand on va en faire faire une au nouveau siège de la Communauté de communes, on récupère un titre qui n'a pas tous les attributs d'une carte OùRA achetée à Grenoble : l'AOTU du Grésivaudan continue à "marquer son territoire" avec des indices négatifs...

Lire la suite

21:34 Publié dans Déplacements | Lien permanent | Commentaires (1) |

05 octobre 2013

Avis favorables pour la bretelle d'entrée A41 de Bernin

On l'attend depuis une bonne dizaine d'années cet échangeur permettant de rejoindre l'A41 depuis le bas de Bernin.

Il était prévu dans la convention cadre signée en 2004 sur l'amélioration des déplacements dans le Moyen Grésivaudan.

L’objectif est de faciliter l’accès aux zones industrielles de Crolles et Bernin et de fluidifier le trafic dans le secteur du Rafour. Mais l’échangeur sera aussi très utile pour les transports en commun, en particulier l’Express. Il permettra un accès direct à l’autoroute, plus court et plus rapide, depuis les arrêts StMicroelectronics et Cloyères sans retourner au Rafour.

L'enquête publique s'est déroulée en mai 2013. L'association Trait d'Union a fourni un avis favorable. A ma connaissance, il n’y a pas eu d’autres avis associatifs ou privés exprimés.

Le commissaire enquêteur, puis le Préfet ont également donné des avis favorables. Le chantier va pouvoir commencer.

Francis Odier, 5 octobre 2013

A41  diffuseur Bernin.jpg

Lire la suite

14:52 Publié dans Déplacements | Lien permanent | Commentaires (2) |

04 août 2013

La résistance au changement : une théorie inutile

La résistance au changement est-elle un obstacle au développement des transports en commun ?

Dans son numéro de juin 2013, l’ADTC - http://www.adtc-grenoble.org/ - publie un intéressant article sur « le choix modal et les freins au changement ». L’article cite les travaux de recherche d’une psychologue sociale qui établit que « le choix du mode de transport n’est pas en général rationnel (…) Un facteur déterminant est le poids de l’habitude et la difficulté à changer nos comportements ». Dès lors, pour favoriser les changements de comportement (surtout : faire reculer l’usage de la voiture individuelle), « la difficulté majeure est de lutter contre notre résistance au changement ».

Je voudrais contester ce point de vue, à partir d’une analyse de cette notion de résistance au changement, bien étudiée en psychologie et souvent mentionnée en management.

Moutons Dent de Crolles.jpg

Lire la suite

17:35 Publié dans Déplacements | Lien permanent | Commentaires (2) |

18 juin 2013

Des informations sur le projet Inter-Rives (liaison : Crolles / Brignoud)

projet inter rive.jpgDans le dernier numéro N°16 de Juin 2013, en page 4, de nombreuses informations sont données  sur ce projet , au moins dans sa partie en rive gauche autour de la gare de Brignoud. Louable démarche des élus de donner des informations sur ce projet complexe et couteux.

Lire la suite

07:59 Publié dans Déplacements | Lien permanent | Commentaires (0) |