Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24 décembre 2013

Idée N°14 : Des distributeurs de lait

logo j aime crolles - petit.jpg Des distributeurs automatiques de lait !!!!!

Il existe dans quelques communes de Savoie et Haute Savoie des distributeurs automatiques de lait soit dans des bouteilles prêtes à la vente soit dans des contenants apportés par l'usager.

Ces distributeurs sont bien sur agréés par les services de la DDPP (Direction Départementale de Protection de la Population).

Le producteur livre son lait dans un  gros container au distributeur permettant ainsi de valoriser sa production qui se situe dans un circuit court.

L' avantage est de proposer un service dans des quartiers parfois éloignés des points de vente ou de valoriser la vie d'un quartier, en limitant les contenants qui peuvent  être apportés par le client.

Les anciens se rappellent  tous d'être allé chercher le lait avec sa laitière au petit  commerce du coin qui puisait le lait dans le gros bidon en alu typique  issue de la ferme voisine .....

Pourquoi ne pas essayer cette formule dans le centre de Crolles et de Bernin.

Jean-Paul Chollet

 

En complément (Claude Muller) : 

Les gros bidons en alu typique s’appellent des boilles. http://valais-terroir.ch/fr/photos/boilles-a-lait-552-132553    Au titre des références historiques, on peut ajouter :

- les anglais qui recevaient jusqu'à peu leur bouteille de lait frais sur le pas de la porte tous les matins. J'en ai un souvenir précis et gourmand à Birmingham dans les 1960...

- le slogan de Mendes France (député de l'Isère) : pour être « studieux, solides, forts et vigoureux, buvez du lait » ! 

http://www.produits-laitiers.com/2013/09/02/petite-histoire-du-lait-a-lecole/

 

23 décembre 2013

Idée n° 13 Idée suisse

Idée suisse

logo j aime crolles - petit.jpg J’aime la Suisse.

Pas seulement car mes ancêtres y ont trouvé refuge alors qu’ils étaient pourchassés pour leurs opinions religieuses minoritaires.

Pas seulement pour ses cars postaux qui desservent le moindre village et dont nous ferions bien de nous inspirer.

Pas seulement pour son réseau ferroviaire magnifique et conçu avec économie.

Pas seulement pour son chocolat et son fromage.

Pas seulement pour Nicolas Bouvier et son Usage du Monde.

Pas seulement pour Jean Ziegler, précurseur parmi les altermondialistes, qui  déclara avec raison que « l'agriculture mondiale peut aujourd'hui nourrir 12 milliards de personnes [...]. Il n'existe donc à cet égard aucune fatalité. Un enfant qui meurt de faim est un enfant assassiné » et « Les spéculateurs devraient être jugés pour crime contre l’humanité ».

Voilà, j’aime la Suisse pour ses institutions, pour sa décentralisation, pour la discrétion dans laquelle elle maintient ses dirigeants fédéraux, à l’exact contraire de notre culture monarchique.

 Alors, il faut piquer les bonnes idées suisses, en commençant par le principe de la votation.

démocratie suisse.jpg Vous avez deviné quelle est la proposition : organiser des référendums locaux pour toutes les questions un tant soit peu importante.

Au début, l’idée sera perçue comme étrange. « Quoi ? Décider par référendum si nous construisons des tennis couverts ou si nous déménageons la déchetterie ? Mais c’est absurde ! Quel populisme ! ». Mais, très vite, je le parie, la greffe va prendre. Nous deviendrons fan du référendum et nous rirons, rirons, de ces temps anciens où les décisions étaient prises dans le secret d’un bureau au 1er étage de la mairie.  

Francis Odier, 22 décembre 2013

22 décembre 2013

Idée n° 12 Une demande en mariage

Bernin, notre fiancée, accepteras-tu Crolles en mariage ?

Le mariage, parfois perçu comme une institution désuète, est revenu récemment sur le devant de la scène et il s’offre maintenant à tous. J’en profite pour exprimer publiquement une demande en mariage, après des années d’amours discrètes.

crolles - bernin.jpg Le savez-vous ? Les géographes et les statisticiens nous ont déjà mariés ! Selon l’INSEE, Crolles-Bernin est une seule unité urbaine car nos deux villes sont adjacentes, en parfaite continuité urbaine.

Les urbanistes, aménageurs et politiques qui ont élaboré le SCOT, Schéma de Cohérence Territoriale de la région de Grenoble, nous voient toujours ensemble. Ils parlent de la zone économique de Crolles-Bernin, du grand pôle d’activité Crolles-Bernin, du pôle d’emploi Crolles-Bernin etc.

L’avez-vous remarqué ? Les crollois sont toujours bien reçus dans les commerces de proximité de Bernin. Bon nombre de berninois se rendent à Crolles, dans nos associations, dans nos commerces, comme s’ils étaient chez eux. Nous avons des projets en commun : l’aménagement des berges du Craponoz, les tennis couverts, l’échangeur dit Crolles II qui est sur la commune de Bernin … Il se murmure que des berninois lisent lecrollois.fr …

Beaucoup en sont convaincus : il faut simplifier le millefeuille territorial, les communes doivent faire des économies, la mutualisation (mise en commun) de moyens entre communes devient indispensable.

Logo fccb.jpg Nous sommes fiancés depuis bientôt 70 ans. Alors, passons à l’acte : marions-nous !

Autrefois, ce mariage était impensable. L’une était à gauche, l’autre à droite. L’une était riche et gardait jalousement sa fortune, l’autre peinait à attirer les entreprises. Mais le mur de Bernin a fini par s’écrouler. Nos deux municipalités sont centristes, ou ailleurs, peu importe, elles ne sont ni de droite ni de gauche. La taxe professionnelle a disparu, supprimant bien des querelles. Bernin grossit, s’industrialise, rénove son centre-ville.

Dans quelques mois, une nouvelle salle festive sera disponible. Tout est prêt pour la noce.

En pratique : annoncer nos fiançailles avec un bal musette sur le pont du Craponoz, organiser deux logo j aime crolles - petit.jpg réunions publiques mixtes à l’invitation conjointe des deux  municipalités (une réunion dans chaque ville) ; animer la concertation sur cette idée de mariage ; élaborer un projet de rapprochement, voire de fusion, en étudiant notamment les services municipaux qui pourraient être mis en commun et les dispositifs démocratiques à créer pour renforcer la proximité entre les élus et la population (je pense en particulier à des comités de quartier), décider par référendum des suites à donner.

Comment nommer cette nouvelle commune ? Je propose Craponoz, le ruisseau qui désormais nous unit. Nous serons les craponais, ce qui ne manquera pas d’amuser nos voisins qui nous remercierons jusqu’à la fin des temps de leur donner ainsi un prétexte de rigolade.

Francis Odier, 21 décembre 2013

Lire la suite

21 décembre 2013

Idée n° 11 Sortir du diesel

logo j aime crolles - petit.jpgSortir du diesel

Maintenant, tout le monde le sait. On en parle à chaque pic de pollution. Le moteur diesel pollue gravement.

Alors, on fait quoi ? On se lamente ? On dit « c’est la faute à la fiscalité, la faute à Paris » ? On dit « hou ! les vilains conducteurs de 4x4 ! » ?

Et bien, voilà la proposition. La commune doit montrer l’exemple et consacrer ses (grands) talents de « communication » à la lutte contre le diesel.

Concrètement : mener un lobbying actif auprès de la communauté de communes (qui a quelques véhicules diesel), du conseil général (actionnaire majoritaire des VFD, donneur d’ordre des compagnies de bus du réseau TransIsère) et de la Métro (qui commande la TAG) pour remplacer au plus vite les véhicules diesel par des véhicules hybrides essence – électricité. Pour ce lobbying, je verrais bien le maire en tête, avec son écharpe, et les élus mobilisant, fédérant et entraînant les citoyens volontaires. Il faut rappeler que les élus locaux sont ceux qui ont la meilleure image auprès de la population. La mobilisation résolue des élus locaux aurait un effet d’entraînement absolument fantastique.

La commune peut aussi orienter les achats de voiture des crollois : communiquer largement et toute l’année sur les méfaits du diesel pour la santé, convoquer (gentiment) les garagistes en réunion publique pour leur demander (poliment) pourquoi ils continuent à vendre des voitures diesel.

En résumé, la proposition est de sortir du pré crollois et de prendre en charge au niveau local des problématiques globales, y compris si cela doit conduire à porter des revendications auprès d’autres élus.

Francis Odier, 17 décembre 2013

 

En complément : http://auto.blogs.challenges.fr/archive/2013/03/06/sortir-ou-pas-du-diesel.html

En juin 2012, l'Organisation mondiale pour la Santé (OMS) confirmait ce que nombre de spécialistes savaient déjà : les particules émises par la combustion incomplète du gazole peuvent être à l'origine chez certaines personnes de troubles respiratoires et de maladies graves, voire de cancers. L'association AirParif qui mesure la qualité de l'air dans notre capitale estime que le moteur Diesel est responsable de près de 95 % des particules émises par l'ensemble de la circulation routière, laquelle produit près de 44 % de toutes les particules fines mesurées en bord de voies.

http://www.avem.fr/actualite-ile-de-france-le-stif-valide-la-fin-des-bus-diesel-4641.html

16 décembre 2013 : La semaine dernière, le Conseil du Syndicat des transports d'Île-de-France (STIF) a validé la fin progressive des bus diesel à Paris et sa Région.

Ainsi, à compter du 1er janvier 2014, le STIF demande à tous les opérateurs et notamment à la RATP d’engager l’acquisition de bus à motorisation hybride ou GNV. Le STIF a également acté qu’aucun marché d’acquisition de matériel roulant en motorisation 100% diesel ne pourra désormais être notifié.

« Notre priorité absolue doit être la santé des personnes. Il convient de stopper tout nouvel achat de bus diesel et d'engager une transition rapide vers d'autres technologies moins polluantes » explique l'adjoint PS parisien aux Transports Julien Bargeton.

Premiers bus hybrides en janvier 2014 : Du côté des bus hybrides, les premières livraisons auront lieu en janvier 2014 et font suite à un programme d’étude mené par le STIF et la RATP depuis juillet 2011. 48 véhicules sont ainsi attendus pour cette première vague (…)

Accélérer le renouvellement du parc : Avec seulement 10% des véhicules renouvelés chaque année, le STIF souhaite pouvoir accélérer le taux de remplacement avec un objectif de réduction des émissions de particules fines du parc de 50 % d’ici à mi 2016.

Le STIF va ainsi investir 100 millions d’euros pour augmenter ce taux de renouvellement pour mettre rapidement hors d’usage les bus les plus polluants… Quoi qu’il en soit, il faudra attendre plusieurs années avant de voir le bus diesel quitter définitivement la capitale… 

20 décembre 2013

Idée N°10 La cantine savoyarde

idee v2.jpg

Une idée simple et efficace, pleine de bon sens.

Prenons exemple sur nos amis savoyards et dupliquons sur notre commune la belle idée dela Cantine savoyarde qui, depuis près de 30 ans,  permet à des centaines de personnes de recevoir un repas par jour, chaud et équilibré. 

La magie du partage, surtout en cette époque de fêtes et de nourriture à foison.
Que l'on soit jeune ou vieux, sans domicile fixe ou travailleur pauvre, célibataire ou chef de famille, pas de différence, ni discrimination, toutes les personnes dans le besoin sont accueillies comme il se doit et reçoivent un repas chaud, complet et
équilibré préparé et servi par des bénévoles. Lors de leur inscription, les gens reçoivent un carnet de dix tickets valables pour dix repas gratuits. Pour ceux qui peuvent, une fois les dix tickets utilisés, on demande une participation financière à hauteur d'1,20 euros. Quant aux sans abris, on les incite à aider dans les tâches ménagères. De cette manière ils participent à la vie collective et ça crée une ambiance chaleureuse et conviviale. 

Côté nourriture, la Cantine savoyarde récupère les surplus non servis auprès des collectivités locales ainsi que ceux de la Banque alimentaire et des Res

48006_carn_440x260.jpg

tos du Coeur. Tous les matins, les bénévoles vont aussi collecter les invendus de la veille auprès des supermarchés et des commerçants chambériens. Une collaboration indispensable et une entraide nécessaire au fonctionnement de la structure, on peut aussi imaginer récupérer tous les plateaux-repas (cantines scolaires, personnes âgées…) intacts non-distribués.
Il faut bien comprendre que cette activité de récupération alimentaire est théoriquement hors-la-loi. Elle n'est que "tolérée" par les pouvoirs publics mais il est plus que temps de mettre un coup d’arrêt à la gabegie ambiante, à cette course au consumérisme et au gaspillage sans fin.

J’ai découvert cette expérience durable Chambérienne et j’en ai rêvé pour Crolles.

Jean-Bernard Dop

 

 

 

 

 

 

 "L'Homme est une marionnette consciente qui a l'illusion de la liberté"   (Le Dantec)

 

 

 

19 décembre 2013

Idée N°9 L'emploi, c'est la priorité

idee v2.jpgToujours en partant du quotidien pour imaginer Crolles, je propose que l'emploi et la formation soient placés au centre des préoccupations de la commune pendant ce mandat.
Pour cela, il faut rendre au bâtiment de la bibliothèque, bientôt libéré avec la médiathèque, sa vocation première. En effet, il abritait le centre de formation CEFREP crée par Paul Jargot. Ce bâtiment idéalement situé au cœur de la commune, incarnera à merveille la nouvelle priorité de l'action municipale.
ST.jpgCe nouveau centre de formation sera créé en partenariat avec le entreprises de la zone d’activité. Je pense bien sûr à ST, à Petzl, à Teisssère... Il s'appuiera sur l'accord que viennent de signer les partenaires sociaux en proposant des formations qualifiantes à tous les Crollois.

Claude Muller
Article paru dans le Monde du 14/14/2013. L'accord sur la formation professionnelle est une véritable opportunité pour développer l'emploi au niveau local. Il annonce la création, à compter du 1
er janvier 2015, d’un « compte personnel de formation » (CPF) qui va se substituer au droit individuel à la formation (DIF). Ouvert, dès l’âge de 16 ans et jusqu’à la retraite, aux salariés et aux chômeurs, il sera un droit « portable » qui pourra être utilisé, sans autorisation systématique de l’employeur, tout au long du parcours professionnel. Le salarié en gardera la jouissance en cas de changement d’entreprise et s’il se retrouve au chômage. « Obligatoirement qualifiante » et orientée en fonction des besoins des entreprises, la formation devrait désormais davantage bénéficier aux salariés les moins qualifiés et aux chômeurs.

18 décembre 2013

Idée N°7 Pollution OUI, Action RIEN

idee v2.jpgDepuis décembre 2013 et pour encore quelques jours, nous sommes sur un régime anticyclonique puissant. Il bloque le renouvellement de la masse dans les basses couches.
Ce phénomène se reproduit aussi en été.
La conséquence est que la qualité de l'air est très mauvaise ; elle est à son plus bas niveau http://www.air-rhonealpes.fr/site/accueil/monaccueil/all/.
La station de mesure référence "Est Grenoble Grésivaudan" est située à Crolles, dans la cour de l'école des Sources.

pollution.jpgQue dire si les mesures étaient faites sur la rive gauche à Brignoud...
La pollution est là dans la vallée, visible, odorante.

Pourtant, des mesures simples, efficaces et à forte valeur pédagogique sont possibles sans attendre le pic de pollution : vitesse à 30 km/h en ville, 70 km/h sur route et autoroute. Mesures qui doivent être respectées !
- transport gratuit en ville,
- campagne d'information sur le chauffage aux bois, pour une combustion complète
- réduire le passage des camions poubelles
- regrouper pour ses déplacements obligatoires.
- relais de ces informations par les panneaux électroniques.
Des mesures simples, pas couteuses, qui s'appliquent à tout le monde.
Alors soyez réactifs, pas d'hésitation.
Jean Paul Chollet

17 décembre 2013

Idée N°8 A la recherche de nos nuits perdues !

idee v2.jpgLa réglementation visant à interdire l'éclairage des bâtiments publics, des vitrines et des bureaux la nuit est entrée en vigueur le 1er juillet 2013. Depuis lors, les lumières de ces lieux doivent être éteintes entre 1 heure et 7 heures du matin. Crolles, sous les rayons de la lune vous avait alerté sur ce souci le 17 mai 2013 ...

Polution lumineuse des zones urbaines en Europe 300.jpgDepuis lors, Paris, Beziers, Toulouse, Grenoble et bien d'autres villes ont rivalisé d’imagination pour trouver des programmes d'extinction intelligentes des feux la nuit. Même Villard Bonnot s'y est mis, c'est vous dire ! Et Crolles dans tout cela ? Rien... Depuis 5 ans, notre ville se paye même le luxe de bouder la campagne lancée par WWF d’éteindre ses lumières un jour, une heure par an entre 20h30 et 21h30, le
23 mars...
rue brasserie.jpgJe propose d'adopter à Crolles le système mis en place à Toulouse. Ils ont installé des détecteurs de présence dans la chaussée aux endroits stratégiques des places, rues piétonnes ou autres parkings. Ainsi, dès qu'une personne se présente dans ces espaces publics, les lumières s'éclairent. Et dès que ce passant a disparu, la nuit reprend ses droits.

Claude Muller

16 décembre 2013

Idée apaisante N°6 raser les dos d'âne

logo j aime crolles - petit.jpgane dans les coteaux.jpgRaser les dos d’âne

 Contrairement à l’image qui lui colle à la peau, l’âne est un animal sympathique, paisible et intelligent

C’est ainsi que j’ai toujours plaisir à leur rendre visite dans les coteaux. Courageux, l’âne attaque le loup et protège les troupeaux. 

Mais dans nos rues, les dos d’âne sont pénibles, traumatisants pour certains, dangereux pour la santé de nos colonnes vertébrales, en particulier pour les conducteurs de bus.

Réfléchissons un instant sur la signification de ces dos d’âne. Que nous disent-ils ?

Le dos d’âne, c’est le triomphe de la méfiance. Tout le monde est présumé coupable d’être un dangereux conducteur  en excès de vitesse, prêt à écraser sans vergogne piétons et cyclistes. C’est la punition collective.

Le dos d’âne, c’est la double peine, la hantise des pompiers et autres ambulances.  Les dos d’ânes sont des instruments de torture pour les blessés et ils deviennent dangereux en cas d'urgence.

Le dos d’âne est un vestige du passé, de l’époque où seul le béton permettait d’aménager la voirie et d’inciter à la réduction de la vitesse.

Voici la proposition : miser sur la confiance, s’appuyer sur les nouvelles technologies.

Plutôt que gêner tout le monde, sanctionnons les infractions réelles, avec des bons radars modernes efficaces et précis, qui coutent de moins en moins cher et sont respectueux de nos dos.

Rasons les dos d’âne, conservons nos dos en bonne santé et vive la société de confiance !

Francis Odier, 15 décembre 2013 

15 décembre 2013

Idée N°5 "Viens Poupoule(s), viens Poupoule(s), viens "

idee v2.jpgUne idée comme une autre au raz des pâquerettes et des brins de salades, juste pour plaisanter... sérieusement.
Mettre sur le site de la commune, un onglet permettent de connaître les Crollois possesseurs de poules .... afin de partager les expériences, les déboires et les succès.


Poule 1.jpgMutualiser les conduites  de la garde ces charmantes bestioles car elles s'avèrent de puissants engins de terrassement si on les laisse en pseudo-liberté.
Ces animaux sont d'efficaces consommateurs de déchets verts. Leurs super friandises sont des déchets carnés, même de leur espèce, pas de scrupule... rien ne leur résiste.

Poule 2.jpgOn peut se moquer de leur logiciel, vieux de plusieurs centaines d'années, mais aucun bogg avéré.
Et surtout partager les expériences pour gérer les nuits car Maître Goupil a vite fait de repérer le garde-manger, même fermé et cadenassé.  Il est malin le bougre ! Mais des solutions existent.


Sur Crolles, il y a finalement de nombreux poulaillers domestiques.
Jean Paul Chollet