Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11 janvier 2014

Communiqué de presse : la parole aux crollois

Il faut rappeler une évidence, parfois négligée : la démocratie ne vit et ne fonctionne correctement que si périodiquement des citoyens se portent volontaires et s’inscrivent comme candidats dans un processus électoral.

En l’absence de candidat(e)s, nous retrouverons sans débat les sortant(e)s, nous conserverons les tristes routines installées dans la municipalité. La démocratie s’use quand on s’en détache.

C'est pourquoi, je suis heureux de relayer ici ce communiqué de presse "La parole aux crollois". C'est aussi bien volontiers que lecrollois.fr publiera les communiqués des autres listes (à l'exception des extrêmes qui n'ont pas leur place ici).

Francis Odier, 11 janvier 2014

Crolles 2014 – La parole aux Crollois

En vue des prochaines élections municipales, une liste d’union locale se prépare. Menée par Maxime Le Pendeven et Christophe Lemonias, deux jeunes Crollois de coeur, ce sera une liste pluraliste, centrée sur les enjeux de proximité. L’expérimentée Élisabeth Millou a d'ores et déjà choisi de les accompagner dans cette belle aventure.

 La parole aux Crollois - petit.jpg
Maxime Le Pendeven, Élisabeth Millou et Christophe Lemonias

"Cette liste réunira des acteurs de la société civile dont l'ambition est de renouveler la gestion communale, en commençant par donner la parole aux Crollois". Elle sera indépendante des partis politiques, éloignée des extrêmes et locale. Elle réunira des personnalités de toutes générations et de tout horizon, tous fortement implantés dans la vie associative et dans leurs quartiers.

Nombreux sont les habitants qui pensent qu'à Crolles les besoins de changement sont profonds. Il y a urgence à mieux gérer la commune, en écartant les dépenses de prestige ou clientélistes. Il est essentiel d'imaginer une politique d’urbanisme innovante qui préserve les quartiers d’une densification excessive. Il est indispensable de repenser le fonctionnement municipal pour l'inscrire dans une logique plus collective, plus coopérative, plus respectueuse et surtout plus proche du quotidien des Crollois.

Cette liste est ouverte à tous ceux qui veulent agir pour le bien commun, en refusant toute approche dogmatique ou partisane.

Pour en savoir plus : https://www.facebook.com/laparoleauxCrollois

Pour prendre contact : laparoleauxcrollois@gmail.com


 

10 janvier 2014

Idée n°22 : favoriser l'initiative entrepreneuriale individuelle



Après des années de soutien aux très grandes entreprises sans engagement de réciprocité à moyen terme -ni même à court terme!-, je propose que soit désormais favorisée la micro-entreprise individuelle : insérées dans le tissu local et susceptibles de grandir sur place, les initiatives individuelles -d'artisans, de commerçants, de professions libérales- sont pérennes et peu délocalisables hors du territoire du Grésivaudan.

Structurant aussi l'économie locale, peu gourmandes en infrastructures communes (réseaux d'eau, énergie, routes...), ces activités souvent individuelles sont la preuve du dynamisme des habitants.

1212313589.3.jpgUne mesure simple ? Niveler par le bas en l'unifiant la "valeur plancher" de la cotisation foncière imposée aux entreprises réalisant moins de 100 000 euros par an.

Cette idée a déjà été formulée l'an dernier dans notre blog : à l'époque, la communauté de communes n'en avait pas mesuré l'intérêt .

Elle a cette année jusqu'au 21 janvier prochain pour décider collectivement d'unifier les montants qu'elle perçoit et qui étaient encore en 2013 ceux fixés par les communes avant même qu'elle en devienne bénéficiaire... et d'apporter un soutien explicite aux petits entrepreneurs par la prise en charge au moins partielle du montant exigé.

Une telle démarche est d'autant plus utile que la loi de finances 2014 votée par nos parlementaires a supprimé l'exonération dont profitaient les auto-entrepreneurs les deux premières années suivant la création de leur entreprise mais aussi créé des règles de progressivité améliorée permettant, si l'on en décide localement, de mieux prendre en compte la capacité des petites structures.

A Amiens, les élus l'ont compris et en ont même fait un argument électoral : l'année des municipales, c'est normal, non ?

Encore faut il, évidemment, s'intéresser au sujet pour qu'après les beaux discours, les volontés affichées se traduisent effectivement dans une politique fiscale cohérente, sans attendre nécessairement qu'un bureau d'étude ne vienne ré-inventer l'eau tiède...


Emmanuel Wormser

29 décembre 2013

Idée N°17 Une gare pour Crolles

 

idee v2.jpgIdée N°17 Une gare pour Crolles

Dans un article précèdent, je vous narrais l'histoire de la gare de Crolles. Puis, dans un autre article, je vous racontais les extravagantes aventures de la Brasserie au loup. Mais, tout cela ne résout en rien le problème quotidien des Crollois, usagers des transports en commun.

gare.jpgToujours, selon notre principe de partir du quotidien pour arriver où ??? C'est en se posant cette question que j'en ai conclu, comme beaucoup de Crollois, qu'il fallait une gare à Crolles. Un lieu ou l'on puisse se renseigner sur les différentes possibilités proposées pour se rendre d'un point à un autre... Bien sûr, il y a internet mais les offres de transport sont tellement "embrouillées" dans le Grésivaudan que plus personne ne s'y retrouve. Comme s'il était plus important, pour toutes ces collectivités, d’écrire en gros leur nom sur les bus que de les remplir.

J'imagine une gare sans casquette de chef...ni guichet, mais comme un lieu de rencontre. Un espace convivial où chacun pourra trouver des solutions à ses soucis de transports quotidiens ou ses projets de voyages. Un lieu ouvert dans lequel se côtoieraient, agences de voyages, Conseil général, Taxi, SNCF, Autopartage, Communauté de Communes, loueur de vélos, Metro, Transport scolaire, covoiturage...un lieu ou tous les organisateurs de transports publics et privés auraient le droit de citer. Ce sont les usagers qui décideront où ils veulent cette gare et quels services ils aimeraient y trouver.

Claude Muller

 

27 décembre 2013

Idée de Noël (n° 15) : favoriser la coopération

Idée de Noël : favoriser la coopération

 Noël, paix sur la terre et entre les hommes … Quel que soit l’ancrage culturel de chacun, qui ne partage pas cet idéal de paix ? Mais comment le traduire en une proposition concrète pouvant s’inscrire dans la campagne 100 idées pour Crolles ?

Agir avec ceux qui ne pensent pas comme nous, donner du crédit à nos interlocuteurs, adopter une approche altruiste … voilà qui serait novateur !

Sourire - selon Matthieu Ricard.jpgComme exercice d’échauffement, je suggère la lecture de Mathieu Ricard - www.matthieuricard.org/ - à qui j’emprunte cette photo de femme médecin de l'est du Tibet (Tibet oriental, 2010).

Peut-être avez-vous déjà lu son Plaidoyer pour l’altruisme ? Il est partout en librairie.

L’altruisme lui-même me parait peu accessible comme objectif politique. Restons-en à la coopération.

Le besoin de coopération est d’autant plus impérieux que la société est gouvernée, à l’inverse, par la compétition. Le libéralisme, le marxisme, les médias, le système scolaire dit « républicain » sont profondément imprégnés de l’esprit de compétition : concurrence, compétitivité, lutte des classes, joutes oratoires, star ac’, classement, concours, filières d’excellence etc. La compétition est partout, et à Crolles aussi … mais je n’insiste pas pour rester constructif.

J’en viens aux idées concrètes.

logo j aime crolles - petit.jpgCoopérer avec les entreprises : réorienter la politique économique pour privilégier les investissements dans des coopératives de production.

Coopérer avec les consommateurs en favoriser la création d’une coopérative de distribution (une épicerie coopérative, un magasin distribuant majoritairement des produits issus du monde coopératif). Je verrais bien une coopérative remplacer Lidl.

Coopérer avec les propriétaires pour accélérer la rénovation énergétique de l’habitat.

Coopérer avec les habitants en investissant dans des coopératives d’habitant.

Coopérer avec les associations sans chercher à les contrôler.

Coopérer avec les opposants en les invitant sur une liste d’Union Locale et en leur confiant des responsabilités dans la vie de la commune.

Rester neutre avec le sport de compétition (ni aide, ni interdiction, comme dans une sorte de laïcité étendue).

En résumé, je propose que la commune ne crie pas avec les loups, n’en rajoute pas une couche sur l’omniprésence de la compétition, ne saupoudre pas ses aides, mais oriente son action propre afin de créer un effet d’entraînement favorable à la coopération.

Francis Odier, 26 décembre 2013

Lire la suite

26 décembre 2013

Le rap du bilan

Intermède dans la campagne des idées.

J'avais écrit un long bilan du mandat. Sylvain en exprime la quintessence en quelques minutes de musique.

Voici le rap du bilan - paroles et musique de Sylvain Odier :


podcast

19 décembre 2013

Idée N°9 L'emploi, c'est la priorité

idee v2.jpgToujours en partant du quotidien pour imaginer Crolles, je propose que l'emploi et la formation soient placés au centre des préoccupations de la commune pendant ce mandat.
Pour cela, il faut rendre au bâtiment de la bibliothèque, bientôt libéré avec la médiathèque, sa vocation première. En effet, il abritait le centre de formation CEFREP crée par Paul Jargot. Ce bâtiment idéalement situé au cœur de la commune, incarnera à merveille la nouvelle priorité de l'action municipale.
ST.jpgCe nouveau centre de formation sera créé en partenariat avec le entreprises de la zone d’activité. Je pense bien sûr à ST, à Petzl, à Teisssère... Il s'appuiera sur l'accord que viennent de signer les partenaires sociaux en proposant des formations qualifiantes à tous les Crollois.

Claude Muller
Article paru dans le Monde du 14/14/2013. L'accord sur la formation professionnelle est une véritable opportunité pour développer l'emploi au niveau local. Il annonce la création, à compter du 1
er janvier 2015, d’un « compte personnel de formation » (CPF) qui va se substituer au droit individuel à la formation (DIF). Ouvert, dès l’âge de 16 ans et jusqu’à la retraite, aux salariés et aux chômeurs, il sera un droit « portable » qui pourra être utilisé, sans autorisation systématique de l’employeur, tout au long du parcours professionnel. Le salarié en gardera la jouissance en cas de changement d’entreprise et s’il se retrouve au chômage. « Obligatoirement qualifiante » et orientée en fonction des besoins des entreprises, la formation devrait désormais davantage bénéficier aux salariés les moins qualifiés et aux chômeurs.

18 décembre 2013

Idée N°7 Pollution OUI, Action RIEN

idee v2.jpgDepuis décembre 2013 et pour encore quelques jours, nous sommes sur un régime anticyclonique puissant. Il bloque le renouvellement de la masse dans les basses couches.
Ce phénomène se reproduit aussi en été.
La conséquence est que la qualité de l'air est très mauvaise ; elle est à son plus bas niveau http://www.air-rhonealpes.fr/site/accueil/monaccueil/all/.
La station de mesure référence "Est Grenoble Grésivaudan" est située à Crolles, dans la cour de l'école des Sources.

pollution.jpgQue dire si les mesures étaient faites sur la rive gauche à Brignoud...
La pollution est là dans la vallée, visible, odorante.

Pourtant, des mesures simples, efficaces et à forte valeur pédagogique sont possibles sans attendre le pic de pollution : vitesse à 30 km/h en ville, 70 km/h sur route et autoroute. Mesures qui doivent être respectées !
- transport gratuit en ville,
- campagne d'information sur le chauffage aux bois, pour une combustion complète
- réduire le passage des camions poubelles
- regrouper pour ses déplacements obligatoires.
- relais de ces informations par les panneaux électroniques.
Des mesures simples, pas couteuses, qui s'appliquent à tout le monde.
Alors soyez réactifs, pas d'hésitation.
Jean Paul Chollet

17 décembre 2013

Idée N°8 A la recherche de nos nuits perdues !

idee v2.jpgLa réglementation visant à interdire l'éclairage des bâtiments publics, des vitrines et des bureaux la nuit est entrée en vigueur le 1er juillet 2013. Depuis lors, les lumières de ces lieux doivent être éteintes entre 1 heure et 7 heures du matin. Crolles, sous les rayons de la lune vous avait alerté sur ce souci le 17 mai 2013 ...

Polution lumineuse des zones urbaines en Europe 300.jpgDepuis lors, Paris, Beziers, Toulouse, Grenoble et bien d'autres villes ont rivalisé d’imagination pour trouver des programmes d'extinction intelligentes des feux la nuit. Même Villard Bonnot s'y est mis, c'est vous dire ! Et Crolles dans tout cela ? Rien... Depuis 5 ans, notre ville se paye même le luxe de bouder la campagne lancée par WWF d’éteindre ses lumières un jour, une heure par an entre 20h30 et 21h30, le
23 mars...
rue brasserie.jpgJe propose d'adopter à Crolles le système mis en place à Toulouse. Ils ont installé des détecteurs de présence dans la chaussée aux endroits stratégiques des places, rues piétonnes ou autres parkings. Ainsi, dès qu'une personne se présente dans ces espaces publics, les lumières s'éclairent. Et dès que ce passant a disparu, la nuit reprend ses droits.

Claude Muller

16 décembre 2013

Idée apaisante N°6 raser les dos d'âne

logo j aime crolles - petit.jpgane dans les coteaux.jpgRaser les dos d’âne

 Contrairement à l’image qui lui colle à la peau, l’âne est un animal sympathique, paisible et intelligent

C’est ainsi que j’ai toujours plaisir à leur rendre visite dans les coteaux. Courageux, l’âne attaque le loup et protège les troupeaux. 

Mais dans nos rues, les dos d’âne sont pénibles, traumatisants pour certains, dangereux pour la santé de nos colonnes vertébrales, en particulier pour les conducteurs de bus.

Réfléchissons un instant sur la signification de ces dos d’âne. Que nous disent-ils ?

Le dos d’âne, c’est le triomphe de la méfiance. Tout le monde est présumé coupable d’être un dangereux conducteur  en excès de vitesse, prêt à écraser sans vergogne piétons et cyclistes. C’est la punition collective.

Le dos d’âne, c’est la double peine, la hantise des pompiers et autres ambulances.  Les dos d’ânes sont des instruments de torture pour les blessés et ils deviennent dangereux en cas d'urgence.

Le dos d’âne est un vestige du passé, de l’époque où seul le béton permettait d’aménager la voirie et d’inciter à la réduction de la vitesse.

Voici la proposition : miser sur la confiance, s’appuyer sur les nouvelles technologies.

Plutôt que gêner tout le monde, sanctionnons les infractions réelles, avec des bons radars modernes efficaces et précis, qui coutent de moins en moins cher et sont respectueux de nos dos.

Rasons les dos d’âne, conservons nos dos en bonne santé et vive la société de confiance !

Francis Odier, 15 décembre 2013 

15 décembre 2013

Idée N°5 "Viens Poupoule(s), viens Poupoule(s), viens "

idee v2.jpgUne idée comme une autre au raz des pâquerettes et des brins de salades, juste pour plaisanter... sérieusement.
Mettre sur le site de la commune, un onglet permettent de connaître les Crollois possesseurs de poules .... afin de partager les expériences, les déboires et les succès.


Poule 1.jpgMutualiser les conduites  de la garde ces charmantes bestioles car elles s'avèrent de puissants engins de terrassement si on les laisse en pseudo-liberté.
Ces animaux sont d'efficaces consommateurs de déchets verts. Leurs super friandises sont des déchets carnés, même de leur espèce, pas de scrupule... rien ne leur résiste.

Poule 2.jpgOn peut se moquer de leur logiciel, vieux de plusieurs centaines d'années, mais aucun bogg avéré.
Et surtout partager les expériences pour gérer les nuits car Maître Goupil a vite fait de repérer le garde-manger, même fermé et cadenassé.  Il est malin le bougre ! Mais des solutions existent.


Sur Crolles, il y a finalement de nombreux poulaillers domestiques.
Jean Paul Chollet