Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25 mars 2019

Les PAV de la discorde

Dis-moi comment tu gères tes déchets et je te dirai qui tu es. Nos déchets expriment quelle société nous sommes. C'est pourquoi les déchets suscitent la passion.

En 2016, une pétition avait fait reculer la communauté de communes qui voulait systématiser des Points d’Apport Volontaires en remplacement de la collecte des poubelles en porte-à-porte.Crolles - 26 mars 2019.jpg

Mais les élus sont persévérants (obstinés ?) et ont repris leur projet. Alors, une nouvelle pétition est en ligne. Je vous la recommande.

Le slogan : Non aux villes poubelles dans la vallée du Grésivaudan !

C'est un travail collectif. J'y ai très modestement œuvré. On reconnaît parmi les signataires Serge Napolitano et Jean-François Durin très impliqués dans l’action menée en 2016 et de retour pour cette nouvelle campagne, ainsi que Jean-François Comte, habitant de Bernin, commune qui n'a pas encore pris la peine de publier la carte de l'implantation prévue des PAV.

Vous lirez dans le texte de la pétition la liste non exhaustive des griefs à l'encontre des PAV.

A titre personnel, ce qui me gêne surtout, c'est d'abord l'idée du gaspillage matériel : on change tout, on jette les anciennes poubelles, on vend les vieux camions, on investit dans des nouveaux containers et on achète du matériel robotisé. Ce sont des arguments fallacieux : mieux trier (alors qu'on trie déjà), améliorer les conditions de travail des agents (alors qu'on s'apprête à supprimer des emplois et que l'on pourrait passer la collecte en journée), faire des économies (alors qu'on va consommer de l'espace public). C'est l'insupportable langue de bois : avec ce mot "volontaire" pour désigner ce qui nous est imposé, puis le terme "proximité" pour cacher qu'il y a éloignement du point de dépose des déchets  ...

L’empreinte carbone des PAV est probablement défavorable : on peut craindre le foisonnement automobile autour des points de collecte, il faudra recycler les anciens bacs mais le plastique se recycle très mal, voire pas du tout... et on peut pronostiquer que dans les zones urbaines denses, il faudra rapidement remplacer les éphémères PAV par des conteneurs enterrés...

Finalement, le seul intérêt de ces PAV, c'est qu'ils apportent la preuve, s'il en était besoin, que notre blog lecrollois.fr est pluraliste, car Claude Muller est favorable aux PAV, il l'a écrit. Souhaitons que le pluralisme se répande dans les journaux municipaux et dans le journal du Grésivaudan, il en a bien besoin ! Je demande que les anti-PAV disposent dans les journaux de nos communes d'autant d'espace que la communauté de communes en a eu pour faire la promotion de son dispositif.

En bonne démocratie, l'évolution de la collecte des déchets aurait fait l'objet d'un référendum local. Oui, en bonne démocratie.

Francis Odier, 24 mars 2019 

Photo : Crolles, 26 mars 2019

Commentaires

Bonjour, et bien je me fais l'avocat du diable. Je suis fortement favorable voir même mettre une carte afin que les gens paient le poids de leur poubelles.
J'ai vu quand nous habitions crolles tout et n'importe quoi dans les poubelles de notre immeuble.
Les gens se servaient des containers pour leur déchetterie et nous avons toujours trié c'était énervant.
J'ai retrouvé de tout chaussure, gravats, photo avec le cadres etc etc. Donc stop il faut payer au poids leur poubelle pollueurs payeur.

C'est cela qui nous a fait partir de crolles entre autre. En plus crolles n'est plus la campagne mais devenu une ville dans la vallée.

Bonne journée
Magali Godefroy

Écrit par : magali | 03 avril 2019

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.