Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29 juin 2018

Ambiance des conseils communautaires du Grésivaudan

Vu des chaises réservées au public, on peut faire quelques commentaires sur la tenue des conseils communautaires du Grésivaudan.

Petit verbatim, partiel et partial.

La séance commence à l'heure, marque d'autorité du président qui ne répète pas trois fois "mesdames, messieurs veuillez gagner vos places …."

La séance décline l'ordre du jour, les délibérations sont votées : "qui s'abstient ?, qui est contre ?, merci " l'affaire est dans le sac ….

Mais si un élu pose une question sur un ton posé, calmement, sans polémique, alors brusquement c'est le silence complet. Chaque élu(e) arrête de brasser ses documents administratifs, le téléphone est posé sur la table, un ange passe, on attend la  prise de parole du président qui ne tarde pas  …

Sa réponse   est nette, tranchée, vive, argumentée, parfois une petite (fausse) colère pimente ses propos ….

Démonstration : M. Picchioni demande à poser une question en début de séance.

Réponse :  "les questions diverses seront abordées en fin de séance".

Autre question  pendant un débat, toujours de M. Picchioni  : "Pourrait-on mettre dans le compte rendu de  séance, un résumé des échanges de la délibération en cours ?"

Réponse : "Je n'ai pas le personnel ".

Un autre élu insiste , relève que la proposition est pleine de sens , argumente et parle même de démocratie !!!!

Grand silence de la salle ….,  longues secondes d'attente , on attend  le scud….

Réponse éclair du  président,  Jupiter bis, "je propose d'accorder trois lignes de commentaires à  rédiger  de l'intervenant, elles seront jointes au compte-rendu de la délibération" .

La réponse est vive, constructive, non dispendieuse et pleine de consensus.

Après deux exposés, on attaque l'ordre du jour; il y a 49 délibérations, un vrai marathon.

La délibération n°1 porte sur l'approbation des comptes ; exposé du VP des finances ; des graphiques, des histogrammes, des camemberts, un peu d'humour noir pour dire  que "les noisettes sont bientôt épuisées",  pour les dépenses et investissements, futurs  il faudra faire des choix ".

Cette présentation est un résumé des 400 à 450 pages remises aux élu(e)s,  a priori rédigée par une personne de la comptabilité de la CCPG, information donnée par le président, les moyens  administratifs sont limités …. Il y a quant même 541 personnes (exercice 2017 - source site de la CCPG).

Un élu demande quels sont les premiers postes de dépenses  ?

Réponse du président :  "les versements/dotations aux communes : 33 M  d'euros  soit 40% du budget , la moyenne nationale est à 20% !!!!!  " .  

S'en suit d'autres comparaisons avec des communautés comparables à la notre. La CCPG serait un organisme riche mais ces versements aux communes  sont " historiquement injustes et inégalitaires".  

Le projet de Territoire dans la moulinette devra mettre de l'ordre à tout cela. Les élu(e)s devront quand même intégrer  que les dépenses de la CCPG sont l'affaire de tous ….

Ex : 50 000 euros pour l'achat d'un véhicule neuf  " équipé " pour échanger des documents entre les  médiathèques et son conducteur muté du pole des OM ( 30 K euros …) 

Le 2 éme poste est le "fonctionnement des services et des équipements ", 26 M. d'euros, dont 16 M d'euros en  salaires chargés (estimation).

A 20h48 , la délibération N°12 est votée.

Je n'ai pas la patience d'attendre la délibération N°42 : " attribution d'une subvention à la commune de Laval pour le test de vélos électriques …."

Il reste 37 délibérations…...

JP Chollet

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.