Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17 juin 2018

Cet été, mettez les gilets orange pour randonner en montagne !

Au risque de choquer mes amis environnementalistes, je confesse sans honte aucune que j'aime le gibier à ma table, je respecte la chasse et, comme diraient certains à qui l'on reprocherait leur racisme latent, j'ai même un ami chasseur.

Pour autant, un arrêté préfectoral récent m'a ... surpris, désarçonné, effrayé même.

Publié au registre des actes administratifs le 14 juin dernier, il règlemente les dates d'ouverture de la chasse. Un communiqué de presse avait annoncé son contenu quelques jours auparavant

Après une consultation du public organisée du 26 avril au 22 mai derniers, dont la synthèse et l'indication des propositions du public dont il a été tenu compte n'ont pas été rendues publiques en violation de l'article L.123-19-1 du Code de l'environnement, cet arrêté dispose notamment que la chasse au grand gibier démarre ... le 1er juillet prochain et se poursuivra cet automne pendant la période de chasse habituelle.

L'insuffisance des prélèvements d'individus adultes, susceptibles d'opérer d'importants dégats dans les cultures comme en milieu naturel en raison de leur nombre, explique certainement cette politique iséroise.

Mais les chasseurs eux-même semblent peu convaincus de l'adéquation de cette mesure à la surpopulation des sangliers, notamment : dans un communiqué publié dans le Dauphiné, ils indiquent que le prélèvement estival ne représenterait pas plus de 2% du prélèvement annuel et n'hésitent pas affirmer "Chasser douze mois sur douze, non merci !"

Reste que des chasseurs sont bien autorisés, à titre dérogatoire, à tirer pendant l'été sur du grand gibier.

 

En Isère pourtant, les activités de pleine nature constituent une part importante de l'activité économique: doit on, dans ces conditions, y favoriser la naissance de conflits d'usage entre randonneurs et chasseurs, en plein été ?

Car des conflits, il y en aura nécessairement entre des chasseurs gênés par des randonneurs bruyants et des promeneurs craignant le passage d'une balle perdue -on parle bien ici de chasse au grand gibier.

 La galinette cendrée des inconnus est une caricature d'un monde de la chasse qu'on ne connait pas dans les ACCA -associations communales de chasse agréées- que je cotoie. Pour autant, on rencontre parfois, dans les équipages qui louent à la journée un territoire de chasse, des profils de rurbains "viandards" qui ne s'en éloignent que trop peu.

Alors, pour ne pas sombrer dans la caricature mais pouvoir se promener en toute sécurité, cet été, sortez couverts !

gilet-de-traque-percussion-stronger-ghost-camo-p-1452-145230.jpg

E.Wormser, le 17 juin 2018

Commentaires

J'approuve complètement ! Et pour plusieurs raisons :

- comme il s'agit de chasse au gros gibier, les armes utilisées sont d'une puissance telle que les balles peuvent être mortelles à plusieurs km, en moyenne 3 km mais ça peut aller jusqu'à 6.8 km ! http://www.littlegun.be/articles/portee%20des%20munitions.htm
- le modérateur de son est maintenant autorisé, ça rendra les chasseurs plus discrets mais pas moins dangereux ! http://www.chasseurdesanglier.com/silencieux-moderateur-de-autorise-a-chasse/
- si normalement les chasseurs doivent tirer en direction du sol, dans la pratique ce n'est jamais vrai. Avec les carabines de grande puissance, et même avec les canons lisses, il y a un grand risque de ricochet : http://www.europe1.fr/france/chasse-comment-une-balle-peut-ricocher-1395221
- je n'ai pas lu, mais ça ne veut pas dire que ça n'existe pas, des critiques de cette mesure par les communes ou les EPCI. Est-ce qu'il y a eu des délibérations contre dans le Grésivaudan ? Pourtant tout le monde a en mémoire l'accident de Freydières en octobre 2015.
- il y a eu parait-il une consultation du public. Quelle information du public ? Quel relai dans les communes ?
- cela fait longtemps que des associations comme la FRAPNA, ou de simples citoyens essaient vainement de demander au moins un jour de plus de fermeture de la chasse. Si la volonté de partage était là il n'y aurait pas de problèmes, on pourrait partager le temps ! Et le mercredi pour les enfants ! Et le samedi ou le dimanche pour ceux qui travaillent la semaine et ont besoin de se détendre dans la nature.
- les élus font preuve d'un laxisme incroyable à l'égard des chasseurs et ne cherchent même pas à faire appliquer les règles de sécurité les plus élémentaires.
- depuis qu'il se prend pour le roi de France avec sa découverte de la grandeur de Versailles ou des châteaux de la Loire, notre président veut faire diviser par deux le prix du permis de chasse ! A moins que ce soit Trump et son goût pour les armes à feu qui l'inspire ! Ou est-ce la course à l’échalote avec Laurent Wauquiez : https://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne-rhone-alpes/rhone/lyon/auvergne-rhone-alpes-eldorado-chasse-france-laurent-wauquiez-1445595.html
- l'office des forêts fait semblant de favoriser le partage du territoire mais dans la réalité cela favorise la chasse. L'opération du Manival est scandaleuse. Il faut souligner que l'ACCA de Bernin n'a pas voulu participer à cette mascarade travestie en développement durable !

A part tout ça je n'ai rien contre la chasse. Je n'oublie pas que c'est un droit acquis par la révolution contre les droits seigneuriaux. Je n'ai rien contre les voitures non plus, mais autoriser la chasse au gros gibier en pleine période estivale est aussi dangereux que d'autoriser les voitures à rouler à fond la caisse sur les pistes cyclables !
En revanche, si quelqu'un m'apporte une pièce de sanglier, je promets de lui cuisiner une daube dont il se souviendra longtemps ! Mais attendons la bonne saison pour ça, l'hiver la viande est meilleure !

Jean-François COMTE

Écrit par : COMTE Jean-François | 17 juin 2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.