Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16 juillet 2014

2 éme Samedi Citoyen 12/07/2014 : Traversée Crolles / Brignoud

           

Ce Samedi 12/07  s'est tenu le 2éme  Samedi Citoyen sur le thème Transport,

ciblé : "La traversée Crolles / Brignoud".

Nous étions une quinzaine de citoyens dont 5 recrutés par phoning sur 150 appels (vacances et pont du 14/07) et 4 à 5 élu(e)s, dont Monsieur le Maire de Crolles.

Les communes de Bernin, Lumbin, Villard-Bonnot  étaient représentées ainsi que  la communauté de communes du grésivaudan -avec sa vice-présidente aux transports et son directeur transports.

Le thème principal est : "Comment améliorer  sur un objectif très court terme, la traversée Crolles/Brignoud pour les modes doux (piétons et cycles) ?"

En introduction, M. Courtine expose les projets dont certains déjà actés sur l'ensemble de la traversée, tous modes de déplacements confondus .

La création d'une 3ème voie TER au sud de la gare actuelle et les financements associés sont actés par RFF.

La réalisation est prévue pour fin 2018 avec 4 trains pendulaires entre Brignoud/Grenoble et au delà ; la sécurisation des usagers, clients du RER, est donc urgente, d'autant que l'électrification et la signalisation de la ligne, dernière phase des grands travaux entre Valence et Montmélian, vient de se terminer après 3 ans de travaux et plusieurs centaines de millions d'euros dépensés.

Avec tous ces travaux, il serait dommage que la fréquentation de la gare de Brignoud reste à 600 passagers / jours !!!!!

M. Courtine précise que la suppression du passage à niveau et l'aménagement d'un rond point dans la zone de Fredet , à Brignoud est conditionnée par la dépollution de la dite zone , à horizon 2020 au mieux .....

L'ensemble est chiffré à 10 millions d'euros mais rien pour les modes doux. Les bus desserviraient la gare par un "tiroir" (détour de 400 mètres à l'aller et au retour ....).

Par un travail commun avec l'ADTC,  un cheminement mode doux est possible  le long des bretelles et autoroute ( tunnel sous la bretelle Crolles vers Grenoble, puis grande boucle le long de l'autoroute pour s'élever au-dessus afin de respecter une pente légale de 4%, autre boucle pour descendre après survol de l'autoroute, tunnel sous la bretelle venant de Grenoble vers Brignoud  : coût 6 millions d'euros mais rien pour franchir l'Isère .....

Un nouveau pont / passerelle sur l'Isère coute 5 millions d'euros car il est impossible de faire un petit cheminement simple  en appui sur les piles du pont existant  ....., expertise donnée par les services techniques du Conseil Général... Où est ce rapport qui fait sourire voir s'indigner  de nombreux  citoyens pragmatiques ?

M. Courtine évoque aussi un scénario 1 supprimant le cisaillement Brignoud vers Grenoble,  déplacement de la sortie autoroute Crolles et rond-point derrière Casino, voies dédiées Bus sur le pont   : Cout  6 millions d'euros.

Scénario 2 : idem mais en plus,  élargissement du pont sur autoroute : coût 30 millions d'euros  et 5 millions d'euros pour nouveau pont sur l'Isère.

Il est à noter que le pont sur l'Isère datant de 1937 est le point de blocage actuel pour tous les modes de circulation : les piétons / cycles sont visiblement en danger, les voitures s'y accumulent  le soir, le rond point sur Brignoud n'arrange rien  ...  Mais ce ne serait pas l'ouvrage le plus dispendieux, alors, on attend ????

 

Une visite sur le terrain montre que de petits aménagements  (trottoirs aménagés, boues, taille de la végétation, éclairage du pont, signalisation renforcée)  sont assez facilement réalisables mis à partir le respect de la législation et les droits de propriété des parcelles impactées, pour rendre plus fréquentable le cheminement crée à l'initiative de M. Brottes. Même en l'état, ce cheminement est apprécié malgré ses imperfections.

Pour le franchissement de l'Isère pour les modes doux, des solutions sont  proposées à moyen terme : une passerelle filaire, un pont type Bailey (démontable, autre avantage)  qui pourrait aussi servir à gérer les flux  si  le pont devait être refait.

Une navette routière transportant piétons et cycles est évaluée à 300.000 euros par an.

Si une réfection totale franchissant autoroute, brettelles, pont sur Isère, nouveau rond point et suppression du passage à niveau  est évaluée à 30 + 5  + 10 millions , cette somme est à comparer sur les travaux actés, financés et en cours pour 20 millions (entrée autoroute à Bernin sur Grenoble, échangeur de la Bâtie, barreau de la Grande Ile).

Monsieur le maire n'exclut pas un ouvrage de grande ampleur (flux routier - voiture et bus, mode doux, entre péage et ponts actuels en alternative à tous ces travaux de réparation.

Cette formule de Samedi Citoyen permet de vrais échanges entre élus et citoyen. Ce thème de la liaison Crolles / Brignoud est complexe et couteux mais abordable ; il faut continuer à nourrir ce débat par des réunions et lecture des rapports techniques. Il  faut aussi se projeter dans les 50 avenirs ( quels seront les moyens de transports, les flux à gérer ) et éviter de raisonner sur le quotidien émotionnel.

Il semble quand même que le pont sur l'Isère est le point le plus congestionnant et le moins sécurisé.

Le projet Paturel de 2002 de liaison en mode au droit du nouvel arrêt TER, survol de l'Isère,desserte des voies sur berges, extrémité de la piste de kart, puis passerelle sur autoroute sans survol des bretelles, pour atterrir rue Louis Neel reste d'actualité....

JP Chollet   Juillet 2014

 

10 juillet 2014

Comprendre la lutte des intermittents du spectacle

En avant première du concert donné par la chorale Mosaïque à l'Espace Paul Jargot le samedi 28 juin, des collégiens nous ont offert une pièce de leur cru. Ils sont encadrés tout au long de l'année par une comédienne professionnelle, Cécile Lafôret.

Piece 550.jpgAuparavant, elle nous a lu, que dis-je magnifiquement interprété, "un mot au sujet de la lutte des intermittents du spectacle".
Le Crollois a décidé de publier ce magnifique texte dans son intégralité.

Lire la suite

05 juillet 2014

Digues : apprendre à lire un arrêt du juge administratif

Dans le dernier éditorial du Journal Municipal, notre nouveau maire informe la population que le projet de digue du Fragnès n'est pas remis en cause, que son utilité publique n'est pas contestable, et que de nouvelles études permettront qu'il voit enfin le jour.

Manifestement, il ne sait pas lire un arrêt du juge administratif...

Petite leçon de lecture donc, pour le bénéfice de tous j'espère !

Lire la suite

20 juin 2014

Invitation - 12 juillet - sur la liaison Crolles Brignoud

Le prochain samedi citoyen aura lieu le 12 juillet prochain, toujours dans la salle Méli Mélo, et aura pour thème la traversée Crolles Brignoud.

Voilà un sujet que nous connaissons bien ! Alors, pour vous préparer à ce samedi citoyen, je vous invite à lire nos publications sur le dossier :

Traverser la vallée entre Crolles et Brignoud et dangereux

Petite histoire d'une très longue histoire :

- le pont de Brignoud est saturé, nous aussi

- à propos du projet de transport par câble - réunion publique du 15 décembre 2011

- le câble est enterré

épisode 4 

Et aussi :

http://www.lecrollois.fr/archive/2014/04/01/idee-n-77-ne-plus-tolerer-l-intolerable-3000091.html

http://www.lecrollois.fr/archive/2014/04/01/flash-info-transport-bis-3000114.html

http://www.lecrollois.fr/archive/2014/02/27/idee-n-59-traversee-crolles-brignoud-et-si-on-attendait-que-2995936.html

http://www.lecrollois.fr/archive/2013/06/17/des-informations-sur-le-projet-inter-rives-liaison-crolles-b.html

S'il vous plaît, vous me raconterez le 12 juillet, je serai dans les montagnes.

Francis Odier, 20 juin 2014

07 juin 2014

Compte-rendu Samedi citoyen - 7 juin 2014

L’invitation était tardive et discrète dans le journal municipal. Mais, le sujet annoncé est au cœur de la vocation du crollois.fr : la communication, la participation. Il fallait en être. En voici le compte-rendu.

Annonce samedi citoyen 7 juin 2014.png

Les participants sont 9 élus et une vingtaine d’habitants conviés au hasard par téléphone. Cette invitation au hasard de personnes qu’ « on ne voit jamais dans les réunions » est la principale innovation du jour. C’est un succès. Les participants témoignent de leur satisfaction à avoir été sollicité et la plupart s’expriment volontiers. Tout le monde note la présence, inattendue en ce type d’événement, d’une jeune fille de 19 ans. Il y a aussi un homme de quarante ans. Les autres sont plutôt quinquagénaires ou retraités expérimentés.

Je repère aussi 6 personnes que l’on peut qualifier de « toujours les mêmes », à savoir des crollois qui n’ont pas été personnellement invités mais qui sont suffisamment attentifs à la vie de la commune pour être venu spontanément (j’appartiens à cette catégorie).

La matinée se déroule ainsi :

  • brève introduction du maire,

  • présentation synthétique par la première adjointe de deux planches sur « ce qui existe » en matière d’information – communication, et de concertation – participation.

  • tour de table pour que chacun donne 2 ou 3 idées sur « ce qui marche », « ce qui ne marche pas ou qu’il faudrait améliorer »

  • séparation en 3 groupes : concertation & participation ; nouveaux supports de communication / information ; les niveaux de participation (de la proximité à l’exécutif) ;

  • synthèse – mise en commun.

 A titre personnel, voici en substance ce que j’ai dit :

  • ce qui marche : l’information descendante (de la municipalité), l’annonce des événements, l’information visuelle (les images), les réunions des commissions spécialisées (exemple : la commission sur la plaine) pour ceux qui y participent ;

  • ce qui manque et qu’il faudrait ajouter ou améliorer : l’information sur les dossiers,  l’information ascendante et transversale, les avis des commissions et leur diffusion.

Sur l’ambiance et mon impression générale : une réunion sympa, assez bien animée, la parole circule, même si certains ont du mal à se limiter et à adapter leur temps de parole à l’effectif de l’assemblée.  A l’évidence, pour dire les choses simplement : les gens ont besoin de parler.

Sur le contenu : Un consensus sur la qualité du journal municipal et du site internet et sur l’intérêt des panneaux d’affichage lumineux. Un bravo unanime au principe du tirage au sort pour inviter personnellement des habitants. Les critiques les plus partagées portent sur le manque de lisibilité des compte-rendus du conseil municipal, le manque de réunions de quartiers, l’organisation et l’utilité des réunions de concertation, les Etats Généraux devenus des réunions d’information. Une perplexité commune s’exprime sur la place des jeunes (comment les toucher ?), sur les horaires des réunions (aucun horaire ne convient à tout le monde ….).

Au fil de l’eau, je relève quelques sujets effleurés et qui restent à discuter (absence de compréhension commune des enjeux, tenants et aboutissants) : la notion de représentativité, les processus de décision (avec un débat autour du référendum local dont le Maire ne veut pas), les interactions avec les dispositifs représentatifs institutionnels (quelle place pour les élus, majoritaires, minoritaires, dans la concertation et l’information ?), l’articulation entre les préoccupations individuelles et l’intérêt collectif.

Au final, peu de surprise – sauf en fin de réunion (il faut du temps pour que les esprits deviennent pleinement productifs). Mais les participants sont heureux d’avoir participé et il est toujours utile de se dire et redire les choses. La démocratie, comme la pédagogie, est affaire de répétition.

Une surprise cependant, une déception : je crains d’avoir entendu l’annonce de l’enterrement des Etats Généraux. Les élus de la majorité, Monsieur le Maire en tête, ont convenu que les Etats Généraux, nés à une époque où la population était bien moindre, sont devenus une réunion d’information. C’est un constat, nous sommes d’accord là-dessus (cf mes bilans du mandat et autres articles dans le crollois.fr). Ensuite, les propositions divergent. Le Maire voudrait acter cette évolution (« il faut le dire »), alors que certains (dont je suis) rappellent qu’on peut organiser un débat avec une grande assemblée. A suivre.

 J’en viens maintenant à deux idées neuves, deux propositions finales dont l’application marquerait vraiment une rupture dans la participation.

 « Aller là où les gens sont » (et ne pas chercher à attirer les gens dans des lieux institutionnels). En réalité, même si la commune peine à organiser la concertation, il existe des forums naturels. Les habitants se rencontrent et se parlent à la bibliothèque, au skate park, au marché … La proposition est d’insérer la concertation dans ces « lieux naturels » d’échanges entre habitants.

Mais la perle de la réunion est cet étonnement judicieux et subtil : « nous n’avons parlé que de la participation par la parole. Mais il existe d’autres moyens. Dans (telle commune), tous les week-ends des habitants travaillent sur les chemins, construisent …. ».

Enfin, sortons de l’abstrait, entrons dans l’action. Je pense aussi aux approches de science citoyenne, à la main à la pâte …. Il y a là un champ immense de participation. J’ai une conviction très ancienne qui vient de mon expérience associative, des P’tits Lutins au scoutisme, en passant par la montagne et ma paroisse  : ceux qui s’expriment sont ceux qui agissent, l’action nourrit la réflexion.

logo j aime crolles - petit.jpgUn levier concret serait de de-professionnaliser certains domaines, de renforcer le rôle des bénévoles. Imaginez un journal municipal dans lequel des bénévoles écriraient ! Imaginez des Etats Généraux organisés par des parents d’élève qui ont passé ensemble trois week-ends à repeindre des salles de classe ! Imaginez le bonheur de la simplicité et de la gratuité retrouvées avec une participation citoyenne tout azimut !

Pour conclure, je m’adresse à l’auteur (il se reconnaîtra) de ces idées rafraichissantes : camarade, toi qui a été invité par surprise, merci pour tout et reviens donc !

Francis Odier, 7 juin 2014

 

Nb : un compte-rendu officiel devrait être diffusé prochainement aux participants et, sans doute, sur le site web de la commune. Je le publierai aussi sur le crollois.fr dès que possible. Vous y trouverez notamment ce qui a été repris collectivement en synthèse de la réunion.

04 juin 2014

Café Sciences du Gresivaudan sur les perturbateurs endocriniens

affiche Perturbateurs endocriniens.jpg

02 juin 2014

Le Crollois vous conseille l'Ecofestival en Grésivaudan à Lumbin

ecofestival 200.jpgDe nombreuses manifestations, concerts, conférences, stands, films, jeux etc...sont à découvrir sur cette 3eme édition de l'Ecofestival en Grésivaudan à Lumbin.

Le Crollois vous conseille tout particulièrement deux événements :

  • La conférence de Marc Dufumier dimanche 15 à 14h. Le plaidoyer de cet ingénieur agronome en faveur de l'agriculture biologique est lumineux. Il nous montre et nous convainc aisément qu'une alternative crédible à la productivité au Nord et la malnutrition au Sud est à l’œuvre : l'agroécologie. "Le bio n'est pas un caprice de bobo, c'est la voie de l'avenir".

eco festival antan 200.jpg

 

  • la Soirée du vendredi 13 juin à la ferme d’Antan de Crolles. Après un repas autour d'une "assiette paysanne", vous participerez à une soirée ludique autour des outils de finances solidaires, ceux qui soutiennent des projets en agriculture paysanne. Sur réservation uniquement (15 €/personne) : 06.62.52.32.87 / contact@fermedantan.fr

 

 

 

29 mai 2014

Mes notes du Conseil Municipal du 23 Mai 2014 à Crolles

Voici Mes notes sur le dernier Conseil Municipal de Crolles en date du Vendredi 23 Mai 2014.

dessin conseil.jpg

Elles n'ont pas valeur de compte-rendu. Elles veulent simplement exprimer le déroulement partiel du conseil municipal.

Le simple citoyen que je suis ne dispose d'aucun document préparatoire, hormis l'ordre du jour.

Ces notes, brutes de décoffrage... se trouvent ici  CR CM Crolles 23 Mai 2014.PDF

JP Chollet

28 mai 2014

Crolles contre le traité transatlantique

Je n'ai pas l'habitude de m'exprimer ainsi, mais je vais le dire sans détour : cette idée de traité, préparé en douce, est une vraie saloperie. Pour s'en convaincre, se renseigner, lire la presse. Ainsi, je suis particulièrement réjoui de ce vœu voté le 23 mai par le conseil municipal de Crolles. J'ai souvent dénoncé le nombrilisme municipal. Alors, je ne rate pas l'occasion de féliciter les élus d'être sorti de notre bel ilot de prospérité pour prendre part à un débat national et européen qui nous concerne tous.

A suivre - J'espère qu'il s'agit d'un retournement, que ce vœu ne restera pas sans suite.

FO

 Vœu du conseil municipal de Crolles - 23 mai 2014

 présenté par les élus de la majorité

  

Grand Marché Transatlantique avec les États-Unis (TAFTA)

 Accord Économique et Commercial Global avec le Canada (AECG)

Considérant les dangers que font courir les traités transatlantiques pour lesquels la Commission Européenne a, dans le plus grand secret, obtenu mandat de la part de tous les États membres pour négocier, d'une part avec les États-Unis et d'autre part avec le Canada des accords visant à instaurer un vaste marché de libre-échange entre l'Union Européenne, les États-Unis (TAFTA) et le Canada (AECG), allant au-delà des accords de l'OMC,

 Considérant que ces projets de Grand Marché Transatlantique visent le démantèlement des droits de douane restants, entre autres dans le secteur agricole, comme la suppression des « barrières non tarifaires » qui amplifieraient la concurrence débridée et empêcheraient la relocalisation des activités, sachant également que les Etats-Unis sont en dehors de tous les cadres réglementaires contraignants existants : Ils refusent d'appliquer les principales conventions sur le travail de l'OIT, le protocole de Kyoto contre le réchauffement climatique, la convention pour la biodiversité, mais aussi les conventions de l'UNESCO sur la diversité culturelle. Leurs règlements sont donc, dans la plupart des cas, moins protecteurs que ceux de l'Europe ce qui entraînerait inéluctablement un nivellement par le bas des règles sociales, économiques, sanitaires, environnementales et culturelles.

Considérant que ces accords pourraient être un moyen pour les multinationales d'éliminer toutes les décisions publiques qui constituent des entraves à l'expansion de leurs parts de marché, consacrant la domination des États-Unis, (mécanisme d'arbitrage privé Etat / entreprises)

Considérant que le Grand Marché Transatlantique pourrait être une atteinte nouvelle et sans précédent aux principes démocratiques fondamentaux qui ne ferait qu'aggraver la marchandisation du monde avec le risque de régressions sociales, environnementales et politiques majeures.

Les élus de la commune de Crolles

  • rappellent leur attachement à la notion de service public et de biens essentiels pour l'humanité (eau, logement, nourriture de base, énergie,...), qui ne peuvent pas faire l'objet d'une approche marchande et qui par conséquent doivent être préservé d'accord ne permettant pas leur protection publique de la logique de marché

     

  • demandent un moratoire sur les négociations sur le Grand Marché Transatlantique (TAFTA) et sur l'Accord Economique et Commercial Global (AECG) et la diffusion publique immédiate des éléments de négociation,

     

  • souhaitent l'ouverture d'un débat national sur ces partenariats, impliquant la pleine participation des collectivités locales et des populations,

  •  refusent toute tentative d'affaiblir le cadre réglementaire national ou européen en matière de santé, d'environnement, de protection des travailleurs et des consommateurs,

se déclarent, hors la prise en compte de ces demandes, hors Grand Marché Transatlantique (TAFTA) et hors Accord Économique et Commercial Global avec le Canada (AECG).

25 mai 2014

Lettre ouverte au maire et aux conseillers municipaux de Crolles

Monsieur le Maire,
Mesdames et messieurs les conseillers municipaux,


Je suis profondément choqué de l'absence de citoyenneté de la ville de Crolles le jour des élections européennes.

La page d'accueil du site de la ville est blanc, aucune allusion au vote européen, aucun renseignement sur les bureaux de vote, ouverture et fermeture. La seule indication de vote est celle que vous pouvez lire ci-dessous :


Bienvenue sur le site internet de la ville de Crolles.

Nous sommes le dimanche 25 Mai 2014

Crolles ville la plus sportive de France ? A nous de voter !

Inbox.jpg

 

// Votez pour Crolles sur le site lequipe.fr >>   La commune de Crolles est finaliste du Challenge organisé depuis 1937 par le quotidien sportif L'Equipe afin de désigner la ville la plus sportive...


 


 

J'apprécie beaucoup l'humour mais pas la désinvolture républicaine.


Pourtant les conseillers ont bien été présents pour la tenue des bureaux de vote. La liste majoritaire qui détient le pouvoir décisionnel est le fruit d'un accord PS, PC, EELV, ces partis ont tous appelé au vote républicain pour l'Europe et ont présenté des listes. Qu'en est-il de l'alliance crolloise, du rassemblement de femmes et d'hommes de sensibilité socialiste, communiste et écologiste, de ceux pour qui j'ai voté ? C'est bien à ce titre que je vous demande pourquoi préférez-vous le silence, donc l'abstention avec ses conséquences démocratiques.

Les conseillers d'opposition n'ont aussi pas joué leur rôle, sans doute trop peu convaincus de leur fonction, mais peu importe je n'avais pas voté pour eux.

Sans explication de la part des élus crollois je choisirai l'abstention de ma confiance.
Veuillez agréer, Mesdames et Messieurs, mes salutations distinguées.

--

Alain Mittelberger