Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08 février 2013

Accessibilité : quand la comcom' met la charrue avant les boeufs

3_bernard5logospoursitejpg.jpg

Lire la suite

16 janvier 2013

Le contrôle citoyen des collectivités territoriales

La démocratie a besoin que les citoyens prennent des initiatives pour le contrôle des collectivités territoriales. Voilà ce qu’explique l’article dont je fais ici une lecture commentée : Pascal CADIEU, N ° 83 • octobre 2012 • REVUE LAMY DES COLLECTIVITES TERRITORIALES.

L’auteur fait le point sur le cadre juridique et la jurisprudence sur la démocratie locale qui reste un « terrain à bâtir », pas très éloigné du système féodal dénoncé par certains lors de l’adoption, en 2002, de ce que l’on a nommé l’Acte II de la décentralisation (l’acte I étant constitué par les lois Defferre de 1982).  

 logo tribunal administratif fr-gre.gif Cadieu n’est pas crollois … mais son article est une source d’inspiration précieuse pour Crolles et le Grésivaudan.  

Lire la suite

11 janvier 2013

Avec la disparition d'Augustin Aymoz, le dimanche 6 janvier 2013, Crolles a perdu sa mémoire

Avec la disparition d'Augustin Aymoz, Crolles a perdu sa mémoire.jpg

Augustin Aymoz avec ses livres, dans un café littéraire du Grésivaudan

Lire la suite

10 janvier 2013

La grande blessure d'Augustin Aymoz

inauguration rue Gaston Angelier.jpgLa grande blessure d'Augustin Aymoz

Le 23 avril 1978, M. Paul Jargot, sénateur maire de Crolles, inaugurait une nouvelle rue. Elle portait le nom de son ancien maître d'école, Gaston Angelier. C'est ainsi que commence le récit de la profonde blessure d'Augustin Aymoz.

Pascal Aymoz 200.jpgEn assistant à cette cérémonie, le film de sa vie d'écolier se déroulait devant ses yeux...Puis, celle de ses aînés Elisabeth et Philippe et enfin celle de son fils Pascal.

Lire la suite

19 décembre 2012

Le conte du Noël de Crolles

66pk3zrx.jpg

Pas d'ogre ni de méchante fée au menu de Noël, juste un conte plein de bonne humeur et d'espérance... à Crolles

Lire la suite

14 décembre 2012

Soutenir Manicomi

Manifestation festive de résistance
dimanche 16 décembre à partir de 16 heures

grésivaudan

Lire la suite

11 décembre 2012

Le slogan de France3 Alpes "De près, on se comprend mieux" a du plomb dans l'aile

sloganfr3alpes.jpg

Lire la suite

09 décembre 2012

La loi des ego

La loi des ego.jpg

12 novembre 2012

Lettre ouverte à l’attention des élus au conseil municipal de Crolles

Objet : démocratie locale, service public local de l’information, vos obligations au service de la République

 

Madame, Monsieur,

« La participation des citoyens à la gestion des services publics locaux constitue l’une des nouvelles exigences de la République. La seule participation, tous les six ans, au choix de ceux qui administrent localement pouvant paraître insuffisante, le législateur a introduit des dispositions visant à approfondir la démocratie locale dans les communes de plus de trois mille cinq cents habitants. Reposant sur l’information, fonctionnant par la concertation, la démocratie de proximité porte sur plusieurs domaines (…) » [Source : www.vie-publique.fr].

Malheureusement à Crolles, nous constatons de graves dérives sur les principes fondamentaux de notre République. L’information locale n’existe presque plus. Ce service public a été détourné de ses objectifs au profit de quelques-uns. Ce qui nous oblige à réagir.

Les « Etats Généraux » 2012 ont été organisés sans aucun pluralisme, sans aucun débat public, avec une approche mêlant publicité et meeting électoral. En dévoyant ainsi l’expression même des Etats Généraux, le maire a entaché gravement une belle tradition Crolloise initiée par Paul Jargot, il y a plus d'un demi-siècle. Comment avez-vous pu cautionner un tel recul en matière de démocratie locale ?

Votre responsabilité d’élu(e) est pleinement engagée. En effet, en tant qu’agent exécutif de la commune, le maire est chargé de l’exécution des décisions du conseil municipal et agit sous contrôle de ce dernier.

Avec le Bilan en Images du numéro Hors-série de novembre du Magazine de Crolles, la majorité municipale franchit allègrement toutes les bornes. Elle s’offre, sur les finances publiques, un journal de promotion électorale. Un nouveau degré est franchi dans le renoncement à l’impartialité, ce principe de base de la démocratie qui devrait pourtant vous guider pour régler les affaires de la commune. Nous vous rappelons que le journal municipal relève d’un service public.

Dans ce contexte, nous aimerions connaître votre point de vue : comment appréciez-vous  la situation en matière d’information locale ? Est-elle conforme à vos valeurs ? A votre conception du fonctionnement d’une collectivité territoriale ?

Dans l’attente de vous lire (écrire à contact@lecrollois.fr) ou de vous entendre, nous vous prions de croire en notre grande et gratuite disponibilité au service de la démocratie.

Francis Odier, Claude Muller, Emmanuel Wormser,

Didier Deplancke, Alain Mittelberger, Guy de Leudeville

Nos publications antérieures sur le thème de la communication locale :

ü  http://www.lecrollois.fr/archive/2012/10/26/une-soiree-electorale-avant-l-heure.html

ü  http://www.lecrollois.fr/archive/2012/10/10/le-magazine-de-crolles-demasque.html

A l'attention des élus : Dans un souci de transparence et sauf indication contraire, nous publierons vos réactions, individuelles et collectives, sur le crollois.fr.

A l'attention des autres lecteurs : N'hésitez pas à faire suivre ce courrier à vos connaissances. Lettre ouverte aux élus de Crolles- 12 novembre 2012.pdf  En version .doc : Lettre ouverte aux élus de Crolles- 12 novembre 2012.doc

 

26 octobre 2012

Une soirée électorale avant l’heure

Une soirée électorale avant l’heure.jpg
Etats Généraux
de Crolles - 19 octobre 2012

Nous étions quatre, éditeurs/auteurs du Crollois, à l’entrée de la Marelle pour accueillir le public et offrir le cadeau souvenir de la soirée. Assis sagement dans les premiers rangs de l’auditoire pour ne rien manquer des discours, nous étions prêts à intervenir au cas où les animateurs de l’événement auraient eu l’idée, naturelle autrefois, improbable aujourd’hui à Crolles, de donner la parole aux citoyens.

Lire la suite