Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28 juillet 2019

Dormez tranquilles, braves gens

Incendie HAGER du 10 juillet 2019

Visible de partout dans la vallée, un monstrueux nuage noir s’élevait au-dessus des locaux de l’entreprise Hager. Les images sont impressionnantes. J’en emprunte une au Dauphiné.

photo-le-dl-v-l-1562784037.jpg

Très vite, les habitants s’émurent. Très vite, la préfecture se voulut rassurante et publia un communiqué : « Afin de s’assurer qu’aucune pollution nocive pour la population ou l’environnement n’est causée par cet incendie, les spécialistes du risque chimique du SDIS ont procédé à plusieurs reprises, au cours de la nuit, à des mesures atmosphériques à différents points géographiques à Crolles mais aussi sur une périphérie plus large. Aucune de ces mesures n’a relevé de toxicité dans l’atmosphère".

Fallait-il en rester là, alors que tout le monde s’interroge sur la toxicité du lithium, ce métal rare que l’on sait précieux pour les batteries qui, justement, ce soir-là, explosèrent selon les témoignages de salariés ? Fallait-il se contenter d’un communiqué sur la qualité de l’air, alors que des tonnes d’eau avaient été déversées, polluées, et s’écoulaient on ne sait où ? Ont-elles été confinées dans un bassin de rétention ou directement déversées dans les réseaux publics, voire dans le milieu naturel ? 

On se souvient du nuage de Tchernobyl qui s’arrêta miraculeusement aux frontières de la France … permettez aux citoyens que nous sommes d’être saisis par le doute face à un discours lénifiant et non documenté.

La confiance se construit sur la connaissance partagée du réel. Alors, pour en savoir plus sur les pollutions dégagées par l’incendie, Trait d’Union a interrogé le maire. Voici sa réponse .

Le maire exprime son souci de communiquer dans ces situations et annonce un retour d’expérience. Très bien. Il explique pourquoi il n’a pas déclenché une alerte en masse comme le système dont dispose la commune le permet. Dont acte. La gestion de la sécurité en temps réel est une affaire éminemment délicate et je me garde bien d’exprimer un avis là-dessus. Alerter en masse sans avoir d’indices sur la dangerosité de la situation n’avait rien d’impératif et aurait pu être contre-productif (attention à ne pas crier au loup quand il n’y a pas de loup).

En revanche, je reste sur ma faim concernant la qualité de l’information sur les pollutions. Lisons bien le courrier du maire : la station ATMO de Crolles (station unique, rue Léo Lagrange, non significative pour les riverains Hager) ne fait pas de mesures de métaux, donc on ne sait rien sur les éventuelles émissions de lithium. Le courrier ne dit rien sur les polluants atmosphériques censés avoir été recherchés par le SDIS : il nous est dit que les valeurs étaient inférieures aux seuils de détection, mais on ne connait ni les paramètres mesurés, ni les caractéristiques des appareils de mesure, ni les conditions de mesure (où ? quand ? combien de fois ?).

Bref, on en reste à « tout va bien, faites-nous confiance, la situation est sous contrôle », alors qu’on ne sait pas grand-chose de ce nuage noir effrayant.

Sans être alarmiste (je n’ai aucune raison objective d’être inquiet sur les conséquences sanitaires de cet incendie), on ne peut se satisfaire de cette ignorance. Surtout, on voit bien que la préfecture a préféré la communication (orientée dans le but de rassurer) plutôt que l’information. Il n’y aurait rien eu de choquant à dire « désolé, nous n’avons pas été en capacité de mesurer la toxicité des rejets dans l’air provoqués par l’incendie. Nous étudierons à l’occasion du retour d’expérience comment progresser dans ce domaine de l’évaluation des pollutions induites et de leur prévention ».

L’ironie de l’histoire, cruelle, mais qu’on ne peut ignorer, est qu’Hager est spécialiste en alarmes incendie. Il faudra s’en souvenir quand, dans d’autres dossiers, on nous demandera de croire sur parole les experts patentés assénant que la vérité est chez eux.

L’incendie et l’accident industriel sont à placer en tête de liste des risques auxquels nous sommes exposés ici. Sur les quinze dernières années, j’ai en mémoire plusieurs incendies à Crolles (et je ne prétends pas l’exhaustivité) : les coteaux (2003 et 2019), un bâtiment agricole dans la plaine, Grand Frais (31 décembre 2012), une crèche de Noël, une vitrerie (novembre 2018), des poubelles et quelques voitures …

A vrai dire, ce qui m’inquiète vraiment, ce n’est pas l’incendie Hager dont j’espère que l’entreprise se remettra rapidement, c’est l’incapacité de nos pouvoirs publics, à commencer dans le cas présent par la préfecture, à nous considérer comme des adultes citoyens capables de partager la connaissance disponible sur une situation et d’envisager une discussion démocratique, loyale et sereine sur les mesures correctives et préventives utiles pour la collectivité.

Francis Odier, 28 juillet 2019

 

Nb

L'incendie HAGER a été abordé récemment au conseil municipal de Bernin :  http://bernin2020.blogspot.com/

L'actualité du jour nous ramène une nouvelle fois à ces objets polluants es qui partent en fumée  : https://www.francetvinfo.fr/faits-divers/incendie/auxerre...

On se souvient que le premier projet pour la digue du Fragnès prévoyait de construire la digue en pneus, les meilleurs experts de la commune certifiant que jamais ces pneus ne pourraient brûler. La sagesse venant avec le temps, et le jugement du tribunal administratif suite à un recours de Trait d'Union aidant, les principes de construction ont évolué et nous avons échappé aux pneus.

 

Revue de presse sur l'incendie Hager :

https://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne-rhone-al...

Un panache de fumée visible à des kilomètres à la ronde et au loin des sons d’explosion. Un violent d’incendie s’est déclaré ce mercredi vers 19h dans les locaux d’Hager Security situés dans la zone industrielle de Crolles.

Le feu serait parti d’un des entrepôts de stockage de cette entreprise alsacienne qui fabrique du matériel électrique, notamment des détecteurs de fumée. Il n’y a pas de blessé.

Selon une employée présente au moment des faits, "des piles au lithium auraient explosé".

Un important périmètre de sécurité a été mis en place par la gendarmerie.

Une vingtaine de véhicules de pompiers venus de toute les casernes du Grésivaudan et de l’agglomération grenobloise sont sur place. L’urgence étant d’éviter la propagation à la partie administrative du bâtiment.

À 23h, l’incendie qui mobilise près de 90 pompiers n’est toujours pas maîtrisé. Les soldats du feu ont rencontré des problèmes d’approvisionnement en eau. Ils ont du se fournir auprès de ST-Microlectronics à une centaine de mètres

 

Le fil d’info du Dauphiné Libéré - https://www.ledauphine.com/isere-sud/2019/07/10/crolles-v...

Crolles : l'incendie d'Hager Security a été éteint vers 1 heure du matin

10 H 34 : Pas de pollution de l’atmosphère selon la préfecture. "Afin de s’assurer qu’aucune pollution nocive pour la population ou l’environnement n’est causée par cet incendie, les spécialistes du risque chimique du SDIS ont procédé à plusieurs reprises, au cours de la nuit, à des mesures atmosphériques à différents points géographiques à Crolles mais aussi sur une périphérie plus large. Aucune de ces mesures n’a relevé de toxicité dans l’atmosphère", indique la préfecture dans un communiqué ce jeudi matin.

JEUDI 9 H 20 : Le violent incendie qui a détruit plus de 1000 mètres carrés de la société Hager Security dans la nuit de mercredi à jeudi a été éteint ce jeudi vers 1 heure du matin. L'entreprise spécialisée dans les systèmes de sécurité et domotique et les détecteurs de fumée emploient environ 300 à 350 personnes à Crolles.

Ce jeudi matin les sapeurs-pompiers sont toujours sur place pour veiller à ce qu'aucune reprise de feu ne se produise. Pour l'heure les salariés ne peuvent pas entrer dans l'entreprise. Une partie d'entre eux est rassemblée devant l'entrée.

MERCREDI 23h20 : Au plus fort du sinistre, 90 sapeurs-pompiers ont été mobilisés et ont utilisé au total 7 lances à eau. Ils ont été confrontés à des problèmes d'alimentation en eau. L'incendie a nettement baissé en intensité mais n'est toujours pas maîtrisé et le bâtiment sinistré s'étend sur 1000 m2 au total. 

21h50 : de nouvelles explosions de piles se sont produites et les moyens d'intervention montent en puissance au fil des heures. Les sapeurs pompiers sont engagés pour une bonne partie de la nuit et du chômage technique est évidemment à redouter.  

20 h 37 : La fumée noire de l'incendie est visible à des dizaines de kilomètres à la ronde.

Le feu semble avoir pris naissance dans un hangar de stockage de produits finis de 250 m2.

À 20 h 30, les sapeurs-pompiers n'avaient pas encore maîtrisé les flammes. 

Les pompiers ont fait évacuer l'ensemble du personnel et plusieurs explosions vraisemblablement de piles au lithium se sont produites. Heureusement, aucun blessé n'est à déplorer.


19 h 45 : Un incendie dont on ignore encore l'origine s'est déclaré, peu après 19 heures ce mercredi, dans l'enceinte de l'entreprise Hager Security située au 140, rue du Pré de l'Horme à Crolles et spécialisée dans les systèmes de sécurité d'alarme et la domotique.
Les sapeurs-pompiers ont fait évacuer l'ensemble du personnel et une explosion aurait été entendue.

 

14:10 Publié dans Environnement | Lien permanent | Commentaires (0) |

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.