Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23 mars 2015

Résultats électoraux - Moyen Grésivaudan - 22 mars 2015

Les urnes ont parlé, voici les résultats pour Crolles, quelques voisines et l'ensemble du canton du Moyen Grésivaudan. Je ne mentionne d'abord que le nom des candidats.

Elections départementales 22 mars 2015.jpg

Michon et Rebotier sont assez largement en tête en nombre de suffrages - bravo à eux. Ils sont suivis de Ferradou & Le Pendeven, tallonés par Leonetti & Santucci qui doivent savourer leur score et leur régularité : ils sont 3ème partout, sauf là où ils sont seconds.

Rapportés au nombre d'inscrits, on voit que les scores des premiers et des seconds sont dans un mouchoir de poche. L'élection permet de choisir nos représentants ... mais il ne faudrait pas en conclure trop vite que les heureux élus représentent (vraiment) leurs administrés.

Les résultats rapportés au nombre d'inscrits suffisent, à mon avis, à illustrer en quoi la proportionnelle permettrait de représenter plus fidèlement le choix des électeurs. L'élection est conçue comme un match qui n'a qu'un seul vainqueur, dusse-t-il aller jusqu'au tirs aux buts. Le modèle de la compétition sportive est-il vraiment le plus pertinent pour structurer notre vie démocratique ? J'en doute fort.

Bernin, ma fiancée, vote (presque) comme Crolles. A mon arrivée ici, au pays, j'ai cru que l'une était à gauche et l'autre droite. Balivernes et vieilleries ! Vite, marions nous !

Maintenant, pour répondre au Ministre de l'Intérieur et aux Préfets qui cherchent absolument à classer les candidats sur l'échelle gauche - droite, pour répondre au Premier Ministre qui a une curieuse manière d'agréger des électeurs qui ont des choix radicalement différents, voici ma propre typologie.

Les classiques, conservateurs, majoritaires. Candidats pour être élus Les challengers, alternatifs, inclassables. Candidatures de témoignage Les autres, les beaufs, la bête hideuse, les exclus Ceux qui ont renoncé à s'exprimer ou ne jugent pas utile d'aller voter
26% 11% 14% 50%

La majorité qui soutient les partis au pouvoir représente un bon quart des électeurs. Voilà qui devrait inciter à une certaine humilité, voilà qui explique pourquoi la démocratie ne peut pas se limiter à la liturgie électorale.

Le lecteur attentif du crollois.fr remarquera que mes champions ne sont pas spécialement sur le podium. C'est ainsi, il faut croire que je préfère les minoritaires ... mais la roue tourne et l'histoire n'est pas finie.

Francis Odier, 23 mars 2015 

Les commentaires sont fermés.